Symphonie numéro 3 Dix mélodies

    Symphonie numéro 3 Dix mélodies_0
    Symphonie numéro 3 Dix mélodies
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Interprète(s) London Philharmonic Orchestra Vladimir Jurowski
      Date de parution mars 2016
    • Je sais l'ardeur, l'invention, les conceptions, savantes jusqu'à l'alambiqué, et le souci de l'effet qui sont à la fois les stigmates et les vertus de l'art de Vladimir Jurowski. Et je sais aussi sa dévotion à Rachmaninov depuis un troublant Chevalier ladre à Glyndebourne où il conduisait de l'autre coté du miroir Sergei Leiferkus, le poussant au-delà de ses limites d'acteurs et de chanteurs - qui sont pourtant immenses. Le voici qui revient à l'auteur des Cloches pour un second volume avec son Orchestre Philharmonique de... Voir la suite

    • 15.90

      Expédié sous 4 à 8 jours

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition
    Avis clients Avis
    -/5

    Soyez le premier à partager
    votre avis sur ce produit

    Donner votre avis ✔ Votre avis a été enregistré Toutes les notes
    Tout savoir sur
    Sergueï Rachmaninov Compositeur
    Sergueï Vassilievitch Rachmaninov, né le 1er avril 1873 à Semyonovo, près de Novgorod, et mort le 28 mars 1943 à Beverly Hills, était... Lire la suite
    Tout sur l'artiste
    Caractéristiques
    Compositeur
    Sergueï Rachmaninov
    Chef d'orchestre
    Vladimir Jurowski
    Genre
    Classique
    Editeur
    Lpo
    Toutes les caractéristiques

    Résumé

    Je sais l'ardeur, l'invention, les conceptions, savantes jusqu'à l'alambiqué, et le souci de l'effet qui sont à la fois les stigmates et les vertus de l'art de Vladimir Jurowski. Et je sais aussi sa dévotion à Rachmaninov depuis un troublant Chevalier ladre à Glyndebourne où il conduisait de l'autre coté du miroir Sergei Leiferkus, le poussant au-delà de ses limites d'acteurs et de chanteurs - qui sont pourtant immenses. Le voici qui revient à l'auteur des Cloches pour un second volume avec son Orchestre Philharmonique de Londres. Le premier, groupant en dyptique "L'île des Morts" et les "Danses Symphoniques", m'avait stupéfié. Tout le monde l'espérait dans la Deuxième Symphonie, mais quelque chose me disait qu'il choisirait la Troisième, même si LPO avait déjà publié l'écho d'un concert consacré à la même ouvre sous la direction d'Osmo Vänskä (et d'ailleurs assez réussi). L'ouvre, d'une sonorité si fuligineuse, d'un tactus si fuyant, aux atmosphères changeantes, à la polyphonie complexe, en fait l'une des symphonies rythmiquement et harmoniquement les plus savantes, à égalité avec les cinq symphonies d'Enescu, lui était destinée. Mais malgré cela, quelques hésitations dans les premières mesures de l'Allegro moderato montrent son orchestre littéralement suspendu à sa baguette et un peu à la peine : quand on veut trop, on n'obtient pas assez. Les choses se callent rapidement, après tout nous sommes au concert, la logistique rejoint rapidement le propos et ensuite vous n'aurez plus qu'à vous laissez conduire. Si vous saviez où. L'avantage avec Jurowski, c'est qu'il ne vous épargne rien. L'ouvre est complexe, il n'entend pas la couler dans une seule grande ligne comme le faisait avec génie Kurt Sanderling, il l'expose dans toute ses velléités, ses contradictions entre modernisme et lyrisme, pointe son langage éclaté, ses repentirs, ses hésitations. Cette plongée assez vertigineuse dans la « complexité-Rachmaninov » est plus d'une fois déconcertante, mais ce qui surprend toujours c'est la pure beauté qui en émane : par delà ce geste quasiment névrotique, la plénitude expressive d'un monde perdu parait, elle ne vous lâchera plus. En complément, Jurowski distille dix mélodies habillées d'orchestre par ses soins et entonnées par le ténor généreux - enfin ce n'est pas tout de même Lemeshev ou Nelepp - de Vsevolod Grignov. Manière de rendre à son compositeur de grand-père, un proche de Chostakovitch, un élève de Miaskovsky, mais qui, alors que les ouvres de Rachmaninov étaient tenues sous le boisseau en URSS, les vénérait. C'est très bien, réussi, émouvant, mais j'aurais préféré Les Cloches, autre chef d'ouvre qui aurait fait un couplage idéal. Demain peut-être (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

    Avis clients Symphonie numéro 3 Dix mélodies

    Soyez le premier à partager
    votre avis sur ce produit

    Donner votre avis ✔ Votre avis a été enregistré

    Tout savoir sur

    Sergueï Rachmaninov

    Sergueï Rachmaninov

    Compositeur
    Sergueï Vassilievitch Rachmaninov, né le 1er avril 1873 à Semyonovo, près de Novgorod, et mort le 28 mars 1943 à Beverly Hills, était un compositeur, pianiste et chef d'orchestre russe. Le compositeur a toujours orthographié son nom Rachmaninoff, avec deux 'f' (car telle était la transcription française (langue internationale d'alors) et aussi probablement car c'était le seul moyen de faire prononcer son nom à peu près correctement par les anglo-saxons, le ? russe étant très fortement durci... Lire la suite

    Autres œuvres de Sergueï Rachmaninov

    Caractéristiques détaillées

    Compositeur

    Sergueï Rachmaninov

    Chef d'orchestre

    Vladimir Jurowski

    Genre

    Classique

    Editeur

    Lpo

    Date de parution

    mars 2016