J'aimais mieux quand c'était toi

Véronique Olmi (Auteur) Paru le 2 janvier 2015 Roman (broché) en français
3 1 avis
    J'aimais mieux quand c'était toi_0
    J'aimais mieux quand c'était toi
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus

    Remise de 10 % livres

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 24.90 22.40

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale J'aimais mieux quand c'était toi

    Remise de 10 % livres

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR J'aimais mieux quand c'était toi

    L'homme qui ne s'est pas retourné est celui qui m'a fait perdre non pas la tête, non pas la raison ni le sens commun, mais la ligne même de ma vie.

    Caractéristiques détailléesJ'aimais mieux quand c'était toi

    • Auteur Véronique Olmi
    • Editeur Albin Michel
    • Date de parution 02.01.2015
    • Collection Romans Francais
    • Format 14cm x 20cm
    • Poids 0.2160kg
    • EAN 978-2226312471
    • ISBN 2226312471
    • Nombre de pages 144
    • Format 21 x 14
    • Poids du produit 0.21 Kg

    AUTRES ŒUVRES Autour de Véronique Olmi

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Véronique Olmi

    Avis clients J'aimais mieux quand c'était toi

    3/5
    • 1
      0
    • 2
      0
    • 3
      1
    • 4
      0
    • 5
      0
    3 Vertige du désir. Posté le 23 janv. 2015

    Nelly est assise sur un banc d'une gare, seule, la nuit. Elle se livre à un monologue intérieur, elle est comédienne, elle joue Pirandello, la femme et l'héroïne de la pièce semblent se confondre. Ce soir-là, au 5ème rang du théâtre, un homme est assis. Vertige. Nelly quitte la scène... C'est un texte très aéré en petites scènes et le lecteur prend un vrai plaisir à lire ce texte, sec, sans fioriture. Pourtant, le récit m'a paru moins convaincant que pouvait l'être par l'exemple "la pluie ne change rien au désir". J'ai trouvé ce texte-ci moins original, avec une impression de déjà "lu".


    Cet avis vous a-t-il été utile ?