Œuvres complètes

François Villon (Auteur) Paru le 16 octobre 2014 Anthologie (relié) en français
3.5 3 avis
    Œuvres complètes_0
    Œuvres complètes
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution 16.10.2014
      Editeur Gallimard
      Collection Bibliothèque de la Pléiade
      Format 11cm x 18cm
      Nombre de pages 992

      Voir toutes les caractéristiques

    • Qui fut François Villon (1431-apr. 1463) ? Un vagabond, un étudiant, un voleur, un «mauvais garçon» ? Telle est en tout cas l'image qu'il a laissée, transmise même, puisque tel il se décrit à travers sa poésie. La réalité est peut-être en partie différente. Les documents d'archives qui nous sont parvenus, et qui sont ici reproduits, laissent planer le mystère. Si Villon connaît le langage des «coquillards», son appartenance à cette organisation de malfaiteurs reste incertaine : le (passionnant) rapport d'enquête sur la... Voir la suite

    Remise de 10 % livres

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 70.80 63.70

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Œuvres complètes

    Remise de 10 % livres

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Œuvres complètes

    Qui fut François Villon (1431-apr. 1463) ? Un vagabond, un étudiant, un voleur, un «mauvais garçon» ? Telle est en tout cas l'image qu'il a laissée, transmise même, puisque tel il se décrit à travers sa poésie. La réalité est peut-être en partie différente. Les documents d'archives qui nous sont parvenus, et qui sont ici reproduits, laissent planer le mystère. Si Villon connaît le langage des «coquillards», son appartenance à cette organisation de malfaiteurs reste incertaine : le (passionnant) rapport d'enquête sur la bande procure une liste de ses membres et décrypte leur argot, sans jamais citer notre homme¿ Si l'on met de côté la légende, reste la poésie, faite d'interrogations et d'inquiétudes, de mélancolie et de nostalgie : une danse de vie et de mort. Considéré comme le premier poète moderne, Villon aime jouer avec les langues, et il les connaît toutes : celle des cours, dans lesquelles il fut reçu, celles du peuple et des métiers, l'argot et les proverbes. Il se les approprie, les détourne, en fait surgir la fragilité et la beauté. Encore faut-il pouvoir y accéder. Une traduction en français moderne figure ici en regard du texte original. Dès le lendemain de sa disparition, Villon fut augmenté, imité, réinterprété, réinventé et célébré par ses lecteurs, et notamment par les écrivains. Un choix de textes (et d'illustrations) propose donc, sous l'intitulé «Lectures de François Villon», les échos de la fortune du poète du XVE au XXE siècle.

    Caractéristiques détailléesŒuvres complètes

    AUTRES ŒUVRES Autour de François Villon

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de François Villon

    3.5/5
    • 1
      1
    • 2
      0
    • 3
      0
    • 4
      0
    • 5
      2
    5 Très beau livre Posté le 04 déc. 2019

    Je suis très satisfait de la qualité du livre.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    5 En réponse au commentaire précédent. Posté le 06 janv. 2018

    Cher Pascal, cette édition érudite des oeuvres de Villon est en tous points remarquable. Je vous trouve bien trop sévère dans votre évaluation car vous vous méprenez. Les auteurs donnent en notes les variantes des différents manuscrits. Vous trouverez celle du v.31 de la ballade à la page 803. Le premier "seigneurie" est un verbe conjugué. Le second est un substantif. La répétition peut sembler fautive mais elle date du manuscrit C qui fait référence. Bref, Villon et ses copistes n'en finissent pas de nous surprendre!


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    1 Anomalie dans l'oeuvre. Posté le 11 oct. 2016

    En lisant en pages 214-217 "La ballade des pendus", j'ai eu la déplaisante surprise de constater en page 217 que la fin du vers n°31 était fausse, le mot "seigneurie" y remplaçant de façon très malvenue l'expression "as maistrie". J'espère que cet ouvrage ne renferme pas d'autres défauts, lesquels pourraient m'échapper par manque de connaissance approfondie de l'oeuvre. Cordialement. Pascal Cloos


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    Voir Aussi