Matricule 173295 : l'un des derniers rescapés d'Auschwitz témoigne

Raphaël Esrail (Auteur) Paru en mai 2014 Récit (broché) en français
    Matricule 173295 : l'un des derniers rescapés d'Auschwitz témoigne_0
    Matricule 173295 : l'un des derniers rescapés d'Auschwitz témoigne
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution mai 2014
      Editeur La Martiniere Eds De
      Collection Hors Collection
    • Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, Raphael Esrail, élève ingénieur à l'Ecole Centrale de Lyon, âgé de 18 ans, est recruté par la Résistance en septembre 1943 pour la fabrication de cartes d'identité, de certificats de nationalité et autres tickets de rationnement... Le 8 janvier 1944, il tombe dans une souricière tendue par la milice, l'équipe de Francis André, dit "Gueule tordue". Emmené au siège de la Gestapo, il connaît le supplice de la baignoire. Repéré comme juif, il est ensuite transféré à Drancy avant d... Voir la suite

    • Stock épuisé

      Indisponible en magasin

      Retrait gratuit

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    Résumé

    Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, Raphael Esrail, élève ingénieur à l'Ecole Centrale de Lyon, âgé de 18 ans, est recruté par la Résistance en septembre 1943 pour la fabrication de cartes d'identité, de certificats de nationalité et autres tickets de rationnement... Le 8 janvier 1944, il tombe dans une souricière tendue par la milice, l'équipe de Francis André, dit "Gueule tordue". Emmené au siège de la Gestapo, il connaît le supplice de la baignoire. Repéré comme juif, il est ensuite transféré à Drancy avant d'être déporté à Auschwitz le 3 février 1944.
    Après un voyage de 3 jours dans une promiscuité effroyable, il se retrouve au Camp d'Auschwitz, le 6 février 44. Il est affecté au block 11, la prison. Rasé, tatoué, n° 173 295, en tenue rayée, il parvient à rentrer dans l'usine d'armement, l'Union Werke. Il réussira même à y faire venir une jeune fille rencontrée à Drancy.
    Au début de l'année 1945, à l'approche des Russes, 60 000 personnes du complexe d'Auschwitz sont lancées sur les routes, par - 20°. Raphaël Esrail tente de s'échapper avec 5 ou 6 Français. Finalement arrêtés, ils échappent de peu à la mort. Puis, sur la route vers Dachau, Raphaël Esrail croit encore qu'il va mourir : un évadé, on le pend. Mais le SS l'épargnera inexplicablement.
    Enfin, le 1er mai 1945, il est libéré par les Américains. Il reprendra ses études et épousera la jeune femme qu'il avait rencontrée à Drancy.

    Originaire de Lyon, Raphaël Esrail est président de l'Union des déportés d'Auschwitz. Depuis son retour, il n'a eu de cesse de faire des conférences pour raconter son expérience.
    Il est officier de la Légion d'Honneur, commandeur de l'Ordre National du Mérite et officier des palmes académiques.

    Avis clients Matricule 173295 : l'un des derniers rescapés d'Auschwitz témoigne

    Soyez le premier à partager
    votre avis sur ce produit

    Donner votre avis ✔ Votre avis a été enregistré

    Artistes du même univers

    Caractéristiques détaillées

    Date de parution

    mai 2014

    Collection

    Hors Collection

    EAN

    978-2732462981

    ISBN

    2732462985

    Illustration

    (donnée non spécifiée)