Rescapé

Sam Pivnik (Auteur) Auschwitz, la marche de la mort et mon combat pour la liberté Paru le 10 janvier 2013 Essai (broché) en français
4.5 2 avis
    • Rescapé_0
    Rescapé
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution 10.01.2013
      Editeur Fleuve Eds
      Collection Documents Recits Humour Gf
      Format 14cm x 22cm
      Nombre de pages 336

      Voir toutes les caractéristiques

    • Sam Pivnik est un miraculé d'un monde qui n'existe plus. Né en 1926 en Pologne, il est déporté à Auschwitz Birkenau en 1943, où il sera le seul membre de sa famille à échapper aux chambres à gaz. Porté par une volonté de vivre hors du commun, il travaille successivement au déchargement des trains à leur arrivée au camp (sur la funeste rampe), puis dans la mine de Fürstengrube, avant de connaître les « Marches de la mort » et de survivre au bombardement accidentel du paquebot Cap Arcona par la RAF. À travers son expérience... Voir la suite

    Remise de 10 %

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 35.60 32.-

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Rescapé

    Remise de 10 %

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Rescapé

    Sam Pivnik est un miraculé d'un monde qui n'existe plus. Né en 1926 en Pologne, il est déporté à Auschwitz Birkenau en 1943, où il sera le seul membre de sa famille à échapper aux chambres à gaz. Porté par une volonté de vivre hors du commun, il travaille successivement au déchargement des trains à leur arrivée au camp (sur la funeste rampe), puis dans la mine de Fürstengrube, avant de connaître les « Marches de la mort » et de survivre au bombardement accidentel du paquebot Cap Arcona par la RAF. À travers son expérience unique de tous ces événements dramatiques, il apporte un témoignage d'exception sur le travail des prisonniers, mais en toile de fond, il fait aussi revivre la vibrante culture juive polonaise balayée par la Seconde Guerre mondiale.Sam Pivnik est né en 1926 à Bedzin, en Pologne, près de la frontière allemande. En 1943, il est déporté avec ses parents et ses cinq frères et soeurs. Il sera le seul à en réchapper. Après la guerre, il s'installe à Londres et devient marchand d'art.

    L'avis de notre partenaire   

    Découvrez sur Fnac.com, en partenariat avec Passagedulivre.com, des milliers d'extraits de livres, une revue de presse des livres, les réponses au questionnaire décalé des auteurs, traducteurs, éditeurs. Ces contenus forment un trésor culturel unique.

    La suite ici

    Caractéristiques détailléesRescapé

    AUTRES ŒUVRES Autour de Sam Pivnik

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Sam Pivnik

    4.5/5
    • 1
      0
    • 2
      0
    • 3
      0
    • 4
      1
    • 5
      1
    5 poignant Posté le 13 juil. 2013

    De nombreux adjectifs peuvent qualifier cette lecture, mais leur énumération de serait pas suffisante pour décrire ce que j'ai pu ressentir au fil des pages. De plus, il m'apparait compliqué de parler de moi, lectrice, tranquillement installée dans mon fauteuil, alors que le sujet de ce livre est la déportation. Sam Pivnick, jeune homme de confession juive dont l'adolescence a été chamboulée par son arrivée dans un camp de la mort, l'un des plus connu aujourd'hui, a été le témoin de la perversion des hommes lors de cette triste période de l'Histoire. Il nous parle de sa vie d'avant l'invasion des nazis en Pologne, de son vécu à Auschwitz, des moments où il a frôlé la mort. Puis vient la libération, le retour à la vie « normale », la vie d'après le camp. Il nous parle de tout cela, et de bien d'autres choses encore, avec beaucoup d'humilité, de retenue et de pudeur.Il relate son incompréhension et, plus généralement, l'incompréhension du peuple juif face à l'enchainement des événements survenus à l'époque, face à la folie d'un homme. En tant que lectrice, j'ai été admirative du courage de l'auteur. Il ne doit pas être facile de poser des mots, de raconter son vécu.Sam Pivnick, grâce à ce témoignage, nous fait partager son expérience, permet aussi de continuer à se souvenir de cette terrible période de l'histoire, et surtout contribue à ce que, jamais, ces événements ne soient déformés et réécrits. Le devoir de mémoire ce n'est pas se rappeler de l'horreur et des noms des personnes à l'origine de tant de souffrances. C'est se souvenir d'hommes, de femmes, d'enfants, qui ont été persécutés. Alors aujourd'hui je peux dire qu'après les récits d'Anne Franck et de Primo Levi, je me souviendrai pour longtemps du témoignage de Sam Pivnick.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    4 Une destinée hors du commun Posté le 07 févr. 2013

    La vie d'un des derniers rescapés de la Shoah qui a de nombreuses fois frôlé la mort. Récit touchant , effrayant avec des moments "incroyables" (bombardement du paquebot Cap Arcona) ou surréalistes (le dîner dans la ferme de Max Schmidt, entre ex-esclaves et ex-bourreau). Du paradis de son enfance à l'horreur des camps puis l'injustice d'après guerre.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    Voir Aussi