Glamorama

Bret Easton Ellis (Auteur) Pierre Guglielmina (Traduction) Paru en janvier 2012 Roman (Poche)en français
    • Glamorama_0
    Glamorama

    Revendez le vôtre : Glamorama en quelques clics seulement,
    sur fnac.com

    1. Vous mettez en vente
    2. Un client achète votre produit
    3. Vous expédiez votre produit
    4. Vous êtes payés
    Professionnel ? Créer votre boutique
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution janvier 2012
      Editeur 10/18
      Collection 10/18 Domaine Etranger
      Format 11cm x 17cm
      Nombre de pages 792

      Voir toutes les caractéristiques

      Classe énergie Fiche énergétique de Titre
    • Après Moins que zéro ou Zombies, Bret Easton Ellis fait son retour avec Glamorama. Plus qu'un roman, c'est un véritable feuilleton, à la fois ambitieux, violent, éprouvant et agaçant, dont l'humour, très noir, fait toujours mouche. Ou comment Victor Ward, un top-model new-yorkais organisateur de soirées se retrouve enquêteur en Europe et mêlé à un groupe de top-models terroristes. Une satire éprouvante.

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 17.40 15.65

      En stock en ligne

      Livraison gratuite

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Glamorama

    • Bon plan : -10 %
    10 % de remise immédiate sur tous les livres (excepté l'univers BD à -20 %) ! Offre valable dans la limite des stocks disponibles, non cumulable avec toute autre promotion en cours, hors précommandes, uniquement pour les produits vendus et expédiés par Fnac.ch.

    Avis de la Fnac Glamorama

    Après Moins que zéro ou Zombies, Bret Easton Ellis fait son retour avec Glamorama. Plus qu'un roman, c'est un véritable feuilleton, à la fois ambitieux, violent, éprouvant et agaçant, dont l'humour, très noir, fait toujours mouche. Ou comment Victor Ward, un top-model new-yorkais organisateur de soirées se retrouve enquêteur en Europe et mêlé à un groupe de top-models terroristes. Une satire éprouvante.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Glamorama

    Bienvenue dans le monde des images de Victor Ward, mannequin, entraîné malgré lui sur la trace d’une actrice disparue. Mais pour la jet-set, la vérité n’existe plus que dans le miroir de sa conscience, perdue dans le gouffre de la consommation. Hilarante et cruelle, la peinture désabusée de la société branchée new-yorkaise, par l'enfant terrible des lettres américaines. « LE roman définitif sur la Civilisation des Apparences, et, tout simplement, un immense pied de nez qui jouit de ce qu’il prétend dénoncer. » Frédéric Beigbeder, Premier bilan après l’apocalypse  Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Guglielmina

    Bret Easton Ellis est né en 1964 à Los Angeles. Dès la publication de son premier livre, Moins que zéro, en 1985, il s’est imposé comme l’un des grands de la littérature contemporaine. Suivront Les Lois de l’attraction, American Psycho, Zombies, Glamorama, Lunar Park et Suite(s) imprériale(s). Traduite dans le monde entier, son œuvre continue de marquer des générations de lecteurs.

    Caractéristiques détailléesGlamorama

    AUTRES ŒUVRES Autour de Bret Easton Ellis

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Bret Easton Ellis

    3.5/5
    • 1
      3
    • 2
      1
    • 3
      5
    • 4
      3
    • 5
      8
    3 Un avis mitigé Posté le 29 juil. 2012

    Ayant l habitude de lire des oeuvres de Bret Easton Ellis, mon avis est assez mitigé, un début ennuyeux, un milieu génial, une fin intéressante quand on découvre les réponses à nos questions, mais malheureusement une dernière partie où on est de nouveau paumé. J aime beaucoup l'auteur, mais malheureusement, le début ne m a pas beaucoup accroché avec des dialogues où finalement on découvre un univers de la mode où tout le monde se défonce et est à coté de ses pompes, puis enfin une petite aventure qui change des livres de Bret où il y a un mélange d action et de délires, une fin extraordinaire sauf pour le dernier acte qui nous laisse sur la fin. Donc en gros 150 pages ennuyantes, 300 top et intéressante où on rentre dans l'oeuvre et finir avec 50 pages où on se demande où cela va nous mener... Et finallement rien.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    1 BOF Posté le 11 août 2010

    Un thème de base interessant; une critique acerbe du monde de l'image MAIS à force d'interpeller le lecteur par un style ultra violent et déstructuré...on le dégoute. Au final : plus décevant que déroutant. Peu d'intérêt.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    3 faut s'accrocher... pour quelques fulgurances Posté le 20 oct. 2006

    Très éprouvant à lire, cérébralement épuisant... pour arriver.. nulle part, finalement. Ce livre n'a -presque- AUCUN sens (mais ça doit être ça le sens, que ce n'en ait pas). En revanche, j'ai beaucoup apprécié les "séquences", les "histoires" dans une "histoire" qui n'en est pas vraiment une : là sont les éclats de génie. C'est un roman déconstruit, déroutant mais qui conserve -de manière certes inégale- le soufre des précédents bouquins de BEE. Impossible à résumer. L'univers ultra-superficiel et féroce des fashion VIP.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    4 Un roman qui ne vous laisse pas indifférent ! Posté le 05 sept. 2006

    Ceux qui apprécient le style de BEE (cynique et disjoncté)seront parfaitement comblés par "Glamorama". Par contre, il est fortement conseillé de lire "Les lois de l'attraction" avant, car c'est l'ouvrage qui présente la "jeunesse" de Victor Ward et il est intéressant de voir son évolution ainsi que celle des autres personnages qui l'entourent tout au long de ces deux ouvrages.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    3 Mr BEE, mais quelles sont vos intentions? Posté le 03 mai 2006

    Roman jubilatoire mais écoeurant, à la fois ennuyeux et captivant, excellant dans la description de l'horrible, parvenant à cet exploit littéraire de remplir des pages hallucinantes avec exclusivement la vacuité et la vanité de vies désincarnées. Mais le style n'est peut être tout dans une telle oeuvre: BEE moraliste tendance Wasp ou nihliste? Telle est à mon avis la question. Dans le doute, la moyenne donc.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    Voir tous les avis
      Attention Une erreur est survenue, veuillez réessayer plus tard.