Poésies

François Villon (Auteur) Jean Dufournet (Traduction) Paru en janvier 1999 en français
5 1 avis
    Poésies_0
    Poésies
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution janvier 1999
      Editeur Flammarion
      Collection Gf Bilingue
      Format 10cm x 17cm
      Nombre de pages 482

      Voir toutes les caractéristiques

    • «Du Lais au Testament, la frénésie délirante du langage, qui détruit la nature humaine et traduit la perversité du monde, enferme davantage Villon dans sa détresse, rejeté de la société, acceptant sa différence, s'enfonçant plus loin dans le cauchemar. Jongleur, le rire qu'il dispense menace à tout moment de s'étouffer dans un sanglot. Du Lais au Testament, nous assistons à la chute d'un être qui perd son identité, qui se replie sur lui-même et dont l'imaginaire prend le pas sur les autres formes d'expression. Le carnaval... Voir la suite

    Remise de 10 % livres

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 15.90 14.30

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Poésies

    Remise de 10 % livres

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Poésies

    «Du Lais au Testament, la frénésie délirante du langage, qui détruit la nature humaine et traduit la perversité du monde, enferme davantage Villon dans sa détresse, rejeté de la société, acceptant sa différence, s'enfonçant plus loin dans le cauchemar. Jongleur, le rire qu'il dispense menace à tout moment de s'étouffer dans un sanglot. Du Lais au Testament, nous assistons à la chute d'un être qui perd son identité, qui se replie sur lui-même et dont l'imaginaire prend le pas sur les autres formes d'expression. Le carnaval dans lequel se meuvent ces êtres grotesques et ces figures grimaçantes est pour Villon le seul moyen non pas de cacher son désespoir, mais de l'exprimer. C'est pas lui que le poète assume la dégradation de son être. En bouleversant et recréant le monde concret, Villon en révèle la vraie nature, la cruauté et l'étrangeté, et lui-même se dissout dans le tumulte du monde qu'il a créé.» Jean Dufournet

    Caractéristiques détailléesPoésies

    AUTRES ŒUVRES Autour de François Villon

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de François Villon

    5/5
    • 1
      0
    • 2
      0
    • 3
      0
    • 4
      0
    • 5
      1
    5 Un véritable retour dans le temps... Posté le 17 janv. 2011

    François Villon fait incontestablement partie de notre patrimoine avec tout l'art et la manière de nous plonger au coeur même de son époque. Le lais, le testament nous présentent de nombreux personnages qui ont vraissemblablement croisé son chemin, avec une grande variété d'allusions à diverses activités, métiers, postes occupés dans la société d'alors mais aussi et souvent la réputation que ces gens de son entourage s'étaient faites. Ce qui frappe dans ces textes, c'est d'abord la beauté de la langue, avec ses jeux de mots, son humour mais aussi le soucis de nous rappeler la condition de l'homme sur terre, l'émotion que l'on ressent lorsque François Villon confie les aléas de sa propre existence. Mais il y aussi tout l'art de décrire les choses telles qu'elles sont, sans artifice, de façon complétement réaliste et parfois totalement crue à un point tel que l'on peut se sentir témoins de certaines scènes décrites. On a principalement retenu la ballade des pendus dont j'avais entendu parler sans pour autant m'y être jusqu'alors vraiment intéressé. Mais cela m'a profondément marqué la première fois que je l'ai entendue de la bouche d'un acteur. C'est une sensation indescriptible : les mots, la description des morts en décomposition, l'angoisse des condamnés et le message adressé aux spectateurs de la scène. On trouve ici ses principaux textes (le lais, le grand testament et d'autre ballades) dans leur version originale et en français moderne. Les ballades en argot sont à découvrir. Merci à Jean Dufournet pour la présentation enrichissante et documentée de poèmes par lesquels notre langue a pu acquérir un si grand prestige.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?