À la cadence de l'herbe

Thomas McGuane (Auteur) Marc Amfreville (Traduction) Paru en janvier 2004 Roman (broché) en français
    • À la cadence de l'herbe_0
    À la cadence de l'herbe
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution janvier 2004
      Editeur Bourgois
      Collection Litterature Etrangere
      Format 12cm x 20cm
      Nombre de pages 322

      Voir toutes les caractéristiques

    • Avec ce beau roman qui aura exigé dix ans de maturation – d’où son titre un brin ironique -, Thomas McGuane signe son grand retour sur la scène littéraire. Au rendez-vous de cette chronique familiale rurale qui se déroule de l’hiver au printemps dans le Montana (où il réside en qualité d’éleveur de bétail), l’histoire du cow-boy Bill Champion, homme de la terre dans la conscience duquel filtre abruptement la vie de ses proches et les transformations de la nature, de la vie à la mort et de la mort à la vie...
      Un roman qui...
      Voir la suite

    Remise de 10 %

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    • 40.90 36.80

      Expédié sous 4 à 8 jours

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale À la cadence de l'herbe

    Remise de 10 %

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    Avis de la Fnac À la cadence de l'herbe

    Avec ce beau roman qui aura exigé dix ans de maturation – d’où son titre un brin ironique -, Thomas McGuane signe son grand retour sur la scène littéraire. Au rendez-vous de cette chronique familiale rurale qui se déroule de l’hiver au printemps dans le Montana (où il réside en qualité d’éleveur de bétail), l’histoire du cow-boy Bill Champion, homme de la terre dans la conscience duquel filtre abruptement la vie de ses proches et les transformations de la nature, de la vie à la mort et de la mort à la vie...
    Un roman qui ne décevra pas les inconditionnels de l’auteur du Club de chasse, son premier roman publié en 1969.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR À la cadence de l'herbe

    Plus de dix ans se seront écoulés entre la parution de Rien que du ciel bleu et A la Cadence de l'herbe, un livre fort et généreux. Allusion voilée à son processus de maturation, le titre renvoie surtout au lent passage de l'hiver au printemps, à ce Montana prisonnier de la glace et de la neige qui se réveille au rythme de la nature... et des désirs enfouis venant crever la surface des consciences endormies. Ce roman est avant tout l'histoire d'une famille : Sunny Jim, le patriarche qui a tenu les siens d'une main de fer et qui, par delà sa mort, trouve le moyen de les contraindre encore à lui obéir ; Alice, sa femme, moins soumise et fade qu'il n'y paraît et qui cache, même à ses enfants, de lourds secrets ; leurs deux filles, Evelyn et Natalie, farouches et exaltées chacune à sa manière, marquées par les non-dits de l'enfance et l'échec de leurs mariages ; les deux beaux-fils enfin, Paul, un sulfureux malfrat bourré de charme et Stuart, un petit homme ordinaire n'aspirant qu'à la paix.

    A la Cadence de l'herbe est aussi l'histoire de diverses successions : matérielles, bien sûr, mais aussi affectives. Paul réussira-t-il à reprendre et à tenir les rênes de l'entreprise familiale ? Quels couples se déferont ou se reformeront au cours de l'intrigue ? Qui est donc ce mystérieux Bengali, exécuteur testamentaire de Sunny Jim, aux activités louches et sans doute illégales ?

    Enfin, ce roman est l'histoire de Bill Champion : caracolant dans un ranch digne de la conquête de l'Ouest, tout proche géographiquement mais si éloigné de la ville, de ses valeurs factices et de ses embrouilles financières, le cow-boy d'un autre âge observe en silence les déchirements d'une famille qu'il a toutes les raisons d'aimer clandestinement. C'est lui sans doute le véritable héros de ce roman où le comique de farce le dispute au macabre et à l'élégie d'un monde qui disparaît et qui pourtant renaît... à la cadence de l'herbe.


    Né en 1939, «McGuane, doit, sans doute, à son ascendance irlandaise ses galeries de forts en gueule, à sa succession de séjours en Floride, dans les Keys, et au Montana, des espaces toujours réexplorés et ses personnages hauts en couleur. Son monde est un monde viril de l'énergie et de la dépense ; au-delà des avatars géographiques c'est l'Ouest mythique que ses héros poursuivent. Ses romans prolongent nombre de traditions américaines : nature tragique à la Hemingway, humour et dyspepsie à la Mark Twain. Ses héros violents sont des bavards et des hâbleurs. Ils sont souvent cruels, un peu perdus, attachants, le langage de McGuane tente de faire saisir le contraste qui est au centre de son oeuvre : la barbarie d'une civilisation matérialiste face aux beautés tragiques et passionnées d'une nature toute-puissante». (Marc Chênetier)

    Extrait du livre:
    Les différents membres de la famille durent se réunir un nombre incalculable de fois rien que pour comprendre comment la succession allait être réglée, parce que les dernières volontés du défunt et son testament étaient un véritable «champ de mines», à en croire l'avocat qui l'avait rédigé. Evelyn et Natalie étaient si obnubilées par la coupe de cheveux spectaculaire de l'homme de loi qu'elles en oubliaient sans arrêt son nom. Toutefois, elles reconnaissaient en ce testament la patte de Sunny Jim Whitelaw, qui tentait de forcer sa famille à lui obéir, même par-delà la mort. Alice reçut en partage une pension qui devait lui être versée par l'usine de mise en bouteilles, à la tête de laquelle Paul était placé comme président-directeur général, avec un salaire plus que confortable. Pas un sou pour qui que ce soit d'autre. Il existait toutefois un codicille prévoyant une modification des conditions ainsi imposées. Si Paul et Evelyn renonçaient à divorcer, les bénéfices de l'entreprise seraient partagés entre tous les membres de la famille, ou bien l'usine pouvait être vendue et le produit de la vente divisé. Dans tous les cas, même si cela ne les rendait pas plus riches, un certain degré de confort et de sécurité serait sans doute atteint si, comme le leur suggéra le détestable avocat, ils se comportaient avec civilité. Le mari de Natalie, Stuart, déclara que ce testament lui rappelait le supplice de la Vierge de fer. Natalie y voyait une preuve manifeste de la haine de son père et elle se mit à pousser des cris déchirants dans les bureaux du juge. Stuart, pour l'apaiser, lui fit un massage des épaules. Evelyn soupira et dit : «Oh, mon Dieu !»

    Caractéristiques détailléesÀ la cadence de l'herbe

    • Auteur Thomas McGuane
    • Traduction Marc Amfreville
    • Editeur Bourgois
    • Date de parution janvier 2004
    • Collection Litterature Etrangere
    • Format 12cm x 20cm
    • Poids 0.2650kg
    • EAN 978-2267017113
    • ISBN 2267017113
    • Illustration Pas d'illustrations
    • Nombre de pages 322
    • Format 12,00 x 20,00 x 2,10 cm
    • Poids du produit 0.26 Kg

    AUTRES ŒUVRES Autour de Thomas McGuane

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Thomas McGuane