Borgo Vecchio

Giosuè Calaciura (Auteur) Paru le 22 août 2019 Roman (broché) en français
4.5 2 avis
    • Borgo Vecchio_0
    Borgo Vecchio
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution 22.08.2019
      Editeur Noir Sur Blanc
      Collection Notabilia
      Format 13cm x 20cm
      Nombre de pages 160

      Voir toutes les caractéristiques

    • Mimmo et Cristofaro sont amis à la vie à la mort, camarades de classe et complices d'école buissonnière. Cristofaro qui, chaque soir, pleure la bière de son père. Mimmo qui aime Celeste, captive du balcon quand Carmela, sa mère, s'agenouille sur le lit pour prier la Vierge tandis que les hommes du quartier se plient au-dessus d'elle. Tous rêvent d'avoir pour père Totò le pickpocket, coureur insaisissable et héros du Borgo Vecchio, qui, s'il détrousse sans vergogne les dames du centre-ville, garde son pistolet dans sa... Voir la suite

    Remise de 10 %

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 19.50 17.55

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Borgo Vecchio

    Remise de 10 %

    Offre non cumulable avec toute autre promotion en cours, dans la limite des stocks disponibles et exclusivement pour les produits vendus et expédiés par fnac.ch.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Borgo Vecchio

    Mimmo et Cristofaro sont amis à la vie à la mort, camarades de classe et complices d'école buissonnière. Cristofaro qui, chaque soir, pleure la bière de son père. Mimmo qui aime Celeste, captive du balcon quand Carmela, sa mère, s'agenouille sur le lit pour prier la Vierge tandis que les hommes du quartier se plient au-dessus d'elle. Tous rêvent d'avoir pour père Totò le pickpocket, coureur insaisissable et héros du Borgo Vecchio, qui, s'il détrousse sans vergogne les dames du centre-ville, garde son pistolet dans sa chaussette pour résister plus aisément à la tentation de s'en servir. Un pistolet que Mimmo voudrait bien utiliser contre le père de Cristofaro, pour sauver son ami d'une mort certaine.L'intrigue est semblable à celle d'un livret d'opéra : violence et beauté, bien et mal se mêlent pour nous tenir en haleine jusqu'au grand final.

    Caractéristiques détailléesBorgo Vecchio

    • Auteur Giosuè Calaciura
    • Editeur Noir Sur Blanc
    • Date de parution 22.08.2019
    • Collection Notabilia
    • Format 13cm x 20cm
    • Poids 0.1940kg
    • EAN 978-2882505842
    • ISBN 2882505841
    • Illustration Pas d'illustrations
    • Nombre de pages 160
    • Format 13,00 x 20,00 x 1,10 cm
    • Poids du produit 0.19 Kg

    AUTRES ŒUVRES Autour de Giosuè Calaciura

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Giosuè Calaciura

    4.5/5
    • 1
      0
    • 2
      0
    • 3
      0
    • 4
      1
    • 5
      1
    4 Une écriture poétique Posté le 23 août 2019

    La sensation qui me reste après ma lecture est celle d’une cavalcade dans les escaliers, des phrases et des scènes qui s’enchaînent, et ce malgré une narration paisible. Les faits et les mots semblent s’agencer les uns avec les autres, comme dans un jeu de dominos, lorsqu’une pièce tombe et qu’elle entraîne les autres avec elle. Giosuè Calaciura montre toutes les facettes humaines, dans une langue poétique. Certaines scènes sont émouvantes, tristes à pleurer, mais elles sont énoncées avec beauté. Le lecteur est pris dans une ambivalence : c’est beau dans le texte et c’est affreux dans l’image. J’ai eu mal pour Cristofaro, battu par son père. Les voisins attendent ses cris, chaque soir, ils pensent qu’un jour, ce sera le dernier, mais personne ne bouge. Le seul qui tente de le sauver, c’est son ami Mimmo. Ce dernier est amoureux de Céleste, qui patiente sur le balcon, par tous les temps, quand sa mère, prostituée, reçoit ses clients. Et il y a Nana, le cheval de Mimmo. Sa vie m’a bouleversée. Enfin, il y a Totò, un pickpocket qui se faufile comme une anguille lorsqu’il est poursuivi. Lorsque j’ai su pour quelle raison, il pratiquait cette activité, j’ai été très touchée. Dès les premières pages, j’ai aimé Borgo Vecchio. Je ne sais pas pour quelle raison, mais à un moment, j’ai bloqué, je n’avais plus envie. L’auteur décrivait un déluge météorologique et il me manquait l’humain. J’ai mis ma lecture en pause pendant trois jours. Quand je l’ai reprise, j’étais, à nouveau, emportée par l’écriture et les métaphores de Giosuè Calaciura. Conclusion Borgo Vecchio est un livre très touchant. Le texte est magnifique. L’auteur décrit, avec des superbes figures de style, la misère humaine sous toutes ses facettes. L’émotion qui en ressort semble pure. Lors des passages relatant des souffrances, mon cœur se serrait, j’avais envie de pleurer, et paradoxalement, j’avais envie de sourire devant la beauté du récit.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    5 Un roman clair-obscur Posté le 02 août 2019

    Nous sommes ici à Borgo Vecchio, quartier pauvre et désœuvré de Palerme, dans lequel évolue une galerie de personnages hauts en couleur. Il y a Mimmo et son meilleur ami Cristofaro, il y a Celeste, leur amie, il y a Totò, pickpocket des rues, et bien d’autres personnages qui font le quotidien de ce quartier. C’est une véritable fresque sociale que va nous livrer ici Giosuè Calaciura. Il saura confronter le clair à l’obscur et le bien au mal, au travers de personnages forts. Si d’un côté, les trois adolescents de ce roman apportent un côté lumineux à l’histoire, leur famille, quant à elle, met en exergue la part sombre de ce récit. Effectivement, le père de Mimmo truque sa balance dans son épicerie pour voler ses clients, le père de Cristofaro le bat tous les soirs sous le regard impassible de la mère, et Celeste est obligée de passer ses après-midi sur le balcon, pendant que sa mère se prostitue dans l’appartement. Sans oublier Titò, personnage phare, et pickpocket. Ce roman est très court et se lit d’une traite. Pourtant, en très peu de pages, l’auteur a réussi à m’immerger entièrement dans ce quotidien cruel, sombre mais parfois drôle aussi. J’ai ressenti beaucoup d’émotions pendant cette lecture. Je me suis laissée porter par les mots et la poésie qui en ressort de chaque page. La plume de l’auteur est magnifique. J’avoue avoir été déroutée au début par un style trop véloce, trop vif par moments et pourtant très poétique. J’ai eu l’impression que cela ne s’accordait pas ensemble et pourtant, après la surprise initiale, la plume de l’auteur m’a conquise. Je peux cependant regretter par moments un manque d’approfondissement du quotidien des personnages et du quartier au profit d’une sorte d’exercice de style auquel se livre ici l’auteur. Ce n’est pas vraiment un bémol, puisque la plume de Giosuè Calaciura s’y prête à la perfection et qu’il accomplit cela avec brio. Ce roman de la rentrée littéraire est donc une excellente découverte. Je ne vous cache pas que c’est très triste parfois, mais il y a aussi une part de luminosité. Un véritable roman clair-obscur à découvrir.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    Voir Aussi