Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD

5 2 avis
    • Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD_0
    Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD

    Revendez le vôtre : Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD en quelques clics seulement,
    sur fnac.com

    1. Vous mettez en vente
    2. Un client achète votre produit
    3. Vous expédiez votre produit
    4. Vous êtes payés
    Professionnel ? Créer votre boutique
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Format DVD Zone 2
      Date de parution 10 novembre 2017

      Voir toutes les caractéristiques

    • Orphée et Eurydice : La force dramatique du compositeur a inspiré Pina Bausch qui transforme l'œuvre en un opéra-dansé. Sa chorégraphie prend à bras-le-corps cette dimension pour exprimer la souffrance d'Orphée, la souffrance que l'homme doit surmonter en affrontant ses désirs inassouvis. La vision du mythe de Pina Bausch ne contredit pas Gluck ; elle la prolonge : elle est plus sombre. Si la danse, fluide, dévoile des corps qui aiment, elle suggère surtout leur vulnérabilité. Le chant implore Zeus et l'émeut. Mais la danse... Voir la suite

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 44.90

      Plus que 1 en stock

      Livraison gratuite

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    RÉSUMÉ Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD

    Orphée et Eurydice : La force dramatique du compositeur a inspiré Pina Bausch qui transforme l'œuvre en un opéra-dansé. Sa chorégraphie prend à bras-le-corps cette dimension pour exprimer la souffrance d'Orphée, la souffrance que l'homme doit surmonter en affrontant ses désirs inassouvis. La vision du mythe de Pina Bausch ne contredit pas Gluck ; elle la prolonge : elle est plus sombre. Si la danse, fluide, dévoile des corps qui aiment, elle suggère surtout leur vulnérabilité. Le chant implore Zeus et l'émeut. Mais la danse, elle, pieds nus reliés au sol, rappelle la condition humaine. Elle dit la mort inéluctable. Hommage à Jerome Robbins : Dix ans après sa disparition, le Ballet de l'Opéra rendait hommage à Jerome Robbins qui se plaisait à considérer l'Opéra de Paris comme sa seconde famille après le New York City Ballet. Jerome Robbins sut donner une énergie nouvelle à la danse académique, l'ouvrant aux rythmes urbains du XXe siècle, la rendant à sa fonction de divertissement moderne et lui insufflant les questionnements du théâtre contemporain. Désireux de délivrer le compositeur des lieux communs dont sa musique a souvent fait l'objet, Jerome Robbins s'est emparé des Nocturnes de Chopin pour composer In The Night, long et poétique pas de deux construit comme une métaphore de l'amour dans ses différents états. The Concert s'inscrit dans la veine des rares ballets comiques de l'histoire de la danse. S'appuyant sur les images fantaisistes que lui inspiraient certains titres des partitions de Chopin, Jerome Robbins mit en scène un récital de piano qui fut l'occasion pour lui de se faire l'avocat humoristique de la vulnérabilité humaine. Enfin, Benjamin Millepied, - qui fit ses débuts auprès de Jerome Robbins à New York -, lui dédie Triade, sa seconde création pour le Ballet de l'Opéra de Paris. «La danse est faite de rapports humains», disait le chorégraphe. C'est à ce credo que Benjamin Millepied a voulu répondre, travaillant - en digne héritier de son maître - dans un dialogue fructueux avec le compositeur Nico Muhly. Rain : Elaboré sur une partition majeure de Steve Reich, Music for Eighteen Musicians (1976), Rain incarne l'aboutissement d'une danse qui puise dans les principes mathématiques de la composition musicale les ressorts de sa propre polyphonie, une polyphonie des corps et du groupe, qui se matérialise aussi sur le sol de la scène, où se découpent, tel un mikado coloré, les trajectoires infinies des danseurs. Rain forme un diptyque avec Drumming (1998), autre œuvre de longue haleine sur une partition de Steve Reich, élaborée sur des procédés à la fois symétriques et opposés, l'une toute en spirales, l'autre plus anguleuse. De même, par son travail sur la respiration porté par les flux et reflux de la musique, Rain fait écho à certains matériaux littéraires utilisés dans In Real Time (2000), œuvre théâtrale inspirée du roman Rain de Kirsty Gunn, qui décrit la tentative de sauvetage par une jeune femme de son petit frère noyé. Cette pièce permet ainsi un accès privilégié aux logiques qui sont à l'œuvre dans les processus de création d Anne Teresa De Keersmaeker. On songe à une «danse de la pluie», à la fois fête diluvienne du mouvement vital et quête intemporelle, incantatoire du nombre d'or et de ses proportions parfaites.

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD

    Orphée et Eurydice : La force dramatique du compositeur a inspiré Pina Bausch qui transforme l'œuvre en un opéra-dansé. Sa chorégraphie prend à bras-le-corps cette dimension pour exprimer la souffrance d'Orphée, la souffrance que l'homme doit surmonter en affrontant ses désirs inassouvis. La vision du mythe de Pina Bausch ne contredit pas Gluck ; elle la prolonge : elle est plus sombre. Si la danse, fluide, dévoile des corps qui aiment, elle suggère surtout leur vulnérabilité. Le chant implore Zeus et l'émeut. Mais la danse, elle, pieds nus reliés au sol, rappelle la condition humaine. Elle dit la mort inéluctable. Hommage à Jerome Robbins : Dix ans après sa disparition, le Ballet de l'Opéra rendait hommage à Jerome Robbins qui se plaisait à considérer l'Opéra de Paris comme sa seconde famille après le New York City Ballet. Jerome Robbins sut donner une énergie nouvelle à la danse académique, l'ouvrant aux rythmes urbains du XXe siècle, la rendant à sa fonction de divertissement moderne et lui insufflant les questionnements du théâtre contemporain. Désireux de délivrer le compositeur des lieux communs dont sa musique a souvent fait l'objet, Jerome Robbins s'est emparé des Nocturnes de Chopin pour composer In The Night, long et poétique pas de deux construit comme une métaphore de l'amour dans ses différents états. The Concert s'inscrit dans la veine des rares ballets comiques de l'histoire de la danse. S'appuyant sur les images fantaisistes que lui inspiraient certains titres des partitions de Chopin, Jerome Robbins mit en scène un récital de piano qui fut l'occasion pour lui de se faire l'avocat humoristique de la vulnérabilité humaine. Enfin, Benjamin Millepied, - qui fit ses débuts auprès de Jerome Robbins à New York -, lui dédie Triade, sa seconde création pour le Ballet de l'Opéra de Paris. «La danse est faite de rapports humains», disait le chorégraphe. C'est à ce credo que Benjamin Millepied a voulu répondre, travaillant - en digne héritier de son maître - dans un dialogue fructueux avec le compositeur Nico Muhly. Rain : Elaboré sur une partition majeure de Steve Reich, Music for Eighteen Musicians (1976), Rain incarne l'aboutissement d'une danse qui puise dans les principes mathématiques de la composition musicale les ressorts de sa propre polyphonie, une polyphonie des corps et du groupe, qui se matérialise aussi sur le sol de la scène, où se découpent, tel un mikado coloré, les trajectoires infinies des danseurs. Rain forme un diptyque avec Drumming (1998), autre œuvre de longue haleine sur une partition de Steve Reich, élaborée sur des procédés à la fois symétriques et opposés, l'une toute en spirales, l'autre plus anguleuse. De même, par son travail sur la respiration porté par les flux et reflux de la musique, Rain fait écho à certains matériaux littéraires utilisés dans In Real Time (2000), œuvre théâtrale inspirée du roman Rain de Kirsty Gunn, qui décrit la tentative de sauvetage par une jeune femme de son petit frère noyé. Cette pièce permet ainsi un accès privilégié aux logiques qui sont à l'œuvre dans les processus de création d Anne Teresa De Keersmaeker. On songe à une «danse de la pluie», à la fois fête diluvienne du mouvement vital et quête intemporelle, incantatoire du nombre d'or et de ses proportions parfaites.

    Caractéristiques détailléesBallet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD

    AUTRES ŒUVRES Autour de Frédéric Chopin

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Frédéric Chopin

    Avis clients Ballet de L'Opéra National de Paris Orphée & Eurydice Rain DVD

    5/5
    • 1
      0
    • 2
      0
    • 3
      0
    • 4
      0
    • 5
      2
    5 Magnifique... Posté le 16 avr. 2018

    Superbe spectacle de l'Opéra de Paris..(.comme d'habitude) grâce à un ballet et à un orchestre d'exception!


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    5 conforme à ce que j'attendais Posté le 13 févr. 2018

    livraison rapide, comme toujours jusqu'à présent, je suis plus que satisfaite


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    Voir Aussi

      Attention Une erreur est survenue, veuillez réessayer plus tard.