Machaut : Sovereign Beauty

    • Machaut : Sovereign Beauty_0
    Machaut : Sovereign Beauty
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Interprète(s) The Orlando Consort
      Date de parution juin 2017

      Voir toutes les caractéristiques

    • Ce disque intitulé joliment Sovereign Beauty offre une excellente introduction à l’œuvre de Guillaume de Machaut (1300-1377) compositeur et poète français du XIVe siècle. Sous la houlette du Consort Orlando, il compile virelai, ballades, motets, lai et rondeau. Chaque morceau est chanté à une deux trois ou quatre voix. La plupart de ces œuvres, dûment collectées et recopiées sur de précieux manuscrits enluminées par le compositeur, sont des compositions de jeunesse. Elles font la liaison entre la pratique monodique des... Voir la suite

    fnacpro.com

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • 24.90

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Machaut : Sovereign Beauty

    Ce disque intitulé joliment Sovereign Beauty offre une excellente introduction à l’œuvre de Guillaume de Machaut (1300-1377) compositeur et poète français du XIVe siècle. Sous la houlette du Consort Orlando, il compile virelai, ballades, motets, lai et rondeau. Chaque morceau est chanté à une deux trois ou quatre voix. La plupart de ces œuvres, dûment collectées et recopiées sur de précieux manuscrits enluminées par le compositeur, sont des compositions de jeunesse. Elles font la liaison entre la pratique monodique des trouvères et celle polyphonique de l’ars nova naissant. Elles évoquent une société élégante et raffinée, très loin de la réalité de l’époque (guerre, conflits et peste). Trois Virelai (Foy porter, Comment qu’a moy lonteinne, Dame à qui) pour voix seule sont déclamés et animés par de fréquents mélismes, fidèles à leur esprit dansé. Les Ballades : Dame, ne regardés pas – De desconfort – Se quanque Amours, à quatre voix, se caractérisent par leur polyphonie fouillée. Le Lai Pour ce que plus proprement est proche du récit poétique chanté. Toutes ces histoires évoquent les plaisirs et les tourments de l’amour courtois. Les motets inspirés du grégorien sont de nature plus sombres et psalmodiques. Les mélodies évoquent le chagrin et l’impuissance de l’amant (J’ay tant Lasse ! je suy, Ego moriar pro te) l’espoir du fidèle dans la miséricorde divine (De bon Espoir Puis que la douce Speravi). Si l’on admire l’articulation scrupuleuse (du français ancien) des chanteurs du Consort Orlando, exquise dans la subtile polyphonie des Ballades, l’interprétation des chansons pour voix seule (ténor et contre-ténor) ici sans accompagnement instrumental, souffrent elles d’une certaine langueur faute d’une diction inventive. (Jérôme Angouillant)

    Caractéristiques détailléesMachaut : Sovereign Beauty

    AUTRES ŒUVRES Autour de Guillaume De Machaut

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Guillaume De Machaut

    Ecoute de l'album Machaut : Sovereign Beauty

    Guillaume De Machaut, The Orlando Consort

    Machaut : Sovereign Beauty

    00:00 00:30
    titre Durée
    • 01 Très bonne et belle
    • 02 Foy porter
    • 03 Dame ne regardés pas
    • 04 J'ai tant mon cuer/Lasse! Je sui en aventure/Ego moriar pro te
    • 05 Se quanque Amours
    • 06 Dame, a qui
    • 07 De desconfort
    • 08 Quand j'ay l'espart
    • 09 Comment qu'a moy lonteinne
    • 10 De Bon Espoir/Puis que la douce/Speravi
    • 11 Un lay de consolation

    Voir Aussi