Mozart : Symphonies numéros 39 et 41

    Mozart : Symphonies numéros 39 et 41_0
    Mozart : Symphonies numéros 39 et 41
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Interprète(s) Staatskapelle Dresden
      Date de parution mars 2017

      Voir toutes les caractéristiques

    • Décédé en 2010, Otmar Suitner reste assez peu connu chez nous du fait d'une carrière menée principalement à l'Est : Dresde (où il dirigea la Staatskapelle au début des années 60) et Berlin (au futur Staatsoper avant Barenboim). Parce qu'il avait appris de Clemens Krauss et enseigné la direction d'orchestre au Mozarteum de Salzbourg, on pouvait attendre beaucoup de son Mozart. A nouveau rééditées (à partir d'originaux remastérisés cette fois mais sans la "Jupiter"), ses KV 543 et 550 (deuxième mouture, avec clarinettes) se... Voir la suite

    • Stock épuisé

      Indisponible en magasin

      Retrait gratuit

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Mozart : Symphonies numéros 39 et 41

    Décédé en 2010, Otmar Suitner reste assez peu connu chez nous du fait d'une carrière menée principalement à l'Est : Dresde (où il dirigea la Staatskapelle au début des années 60) et Berlin (au futur Staatsoper avant Barenboim). Parce qu'il avait appris de Clemens Krauss et enseigné la direction d'orchestre au Mozarteum de Salzbourg, on pouvait attendre beaucoup de son Mozart. A nouveau rééditées (à partir d'originaux remastérisés cette fois mais sans la "Jupiter"), ses KV 543 et 550 (deuxième mouture, avec clarinettes) se montrent bien classiques : équilibre au profit des cordes, manières un peu démodées (le placement des "petites notes"), suppression impardonnable de nos jours des reprises des mouvements finaux, et surtout lenteur excessive de l'adagio introductif de la 39ème (c'est un alla breve : le bon tempo, qui fait percevoir la pulsation des deux blanches, est celui d'Harnoncourt !). Enregistrée 6 mois plus tard, l'inusable 40ème est plus verte et allante, sans le côté soyeux qu'une prise de son plutôt globale donnait à la 39ème, et avec quelques tripatouillages d'ingénieur du son (les altos du final ?). Le tout, très différent des enregistrements de Krips contemporains, intéressera surtout les mozartiens curieux et les collectionneurs soucieux d'exhaustivité. (Olivier Eterradossi)

    Caractéristiques détailléesMozart : Symphonies numéros 39 et 41

    AUTRES ŒUVRES Autour de Wolfgang Amadeus Mozart

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Wolfgang Amadeus Mozart

    Écoute gratuite avec

    Avis clients Mozart : Symphonies numéros 39 et 41