Patrick Dewaere

5 excellent Posté le 10.juin 2018
bluray magnifique au niveau de l'image, restauration parfaite
5 Une merveille Posté le 30.mai 2012
Magnifique film. Interprétation époustouflante, surtout de Patrick Dewaere. Mise en scène sobre et intense. Un véritable chef-d'oeuvre.
5 Mon Sautet favori Posté le 29.déc. 2009
Un des rares films sur le monde ouvrier qui ne les montre pas comme des sauvages (genre "les démons de jésus) ou des gens stupides (genre les deschiens), en plus filmé amoureusement par Sautet, plus habitué aux bourgeois, mais réussissant à nouer ce drame dans un 2 pièces sans luxe, avec cette femme morte qui sépare un père et son fils... Il a une tendresse énorme pour ces petites gens, étonnant Sautet. Dewaere est hallucinant d'émotions, tel Brando décrit par Kazan, "une force fragile". Un immense film, sublimé par tous ses acteurs, Dufilho, Yves Robert, même les policiers ont cet oeil bienveillant...
4 Un beau film avec un Patrick Dewaere éclatant ! Posté le 21.janv. 2015
Un bon film de Jean-Jacques Annaud caustique au possible ! Quelle belle interprétation de Patrick Dewaere dans un rôle de révolté tellement sympathique !
4 Téchiné, Deneuve, Dewaere ... what else ? Posté le 20.oct. 2016
Un peu déçu ? Sans doutes, mais c'est souvent ainsi pour les choses que l'on découvre après en avoir entendu parler trop longtemps : on en attend trop …
5 rapide et efficace Posté le 12.juin 2018
Acheter et reçu en 24h dans la boite aux lettres, parfait
5 Un seul Patrick vous manque... Posté le 30.sept. 2015
Etourdissant Dewaere ! Drôle, émouvant, sauvage et toujours empathique... Son meilleur rôle après "Poupart" dans "Série Noire" (malgré ses aspirations à des compositions de personnages plus "solides", à l'instar du journaliste de "Mille milliards de dollars", comme il l'avait déclaré de façon désespérée, semblable à un appel de détresse lancé aux réalisateurs d'une "surdité" perceptive exceptionnelle, au micro de Jacques Rouland sur le tournage de ce film). Dans un scénario inventif et d'une rare intelligence, Miou Miou, fraîche, sensible et touchante, le réalisateur John Berry (exilé victime de la "chasse aux sorcières") et une foule de petits rôles, dont le regretté Jean Lescot, récemment disparu, complètent à l'unisson un tableau sociétal noir, d'un désespoir abyssal, reflet d'une société dans laquelle les jeunes, exclus des jeux de pouvoir financier, dont Etienne (impeccable Piccoli !), faux démiurge impitoyable et glacé, est la triste représentation, dérivent vers un échouage inéluctable et révoltant... Seul l'amour qui unit Marie et André, associé aux références cinéphiliques, symboles d'un monde magique et illusoire, aèrent le propos en lui apportant l'humanisation et la part de rêve salutaires. Très bon transfert pour un beau produit. A quand "Lilly aime moi" ?!...