Avis client

Michelle S.
Actif depuis le 04 janvier 2012
Dernier avis le 06 juillet 2019
5 avis rédigés
5/5 évaluation moyenne
2 notes utiles

Note générale
Bien
Trois magnifiques chanteurs Il s'agit de la version française d'Orphée et Eurydice (orthographe curieuse du titre) enregistrée à la Scala de Milan en 2018 avec une part importante de ballets.Les chanteurs sont excellents. Une mention spéciale pour Fatma Said dans le rôle de l'Amour. Peut-être une luminosité un peu trop bleue. Toutefois représenter les enfers reste bien sûr un défi.
Note générale
Super !
Pour Montserrat Caballé et la prise de son remarquable J'ai acheté par hasard cet enregistrement de cette oeuvre méconnue de Donizetti pour Montserrat Caballé et n'ai pas regretté mon achat. L'enregistrement live au Carnegie Hall en 1976 est d'excellente qualité. Quant à Montserrat, elle est stupéfiante avec son souffle inépuisable. Un seul regret : l'absence du livret en italien ( et en français). Toutefois le synopsis ( en anglais, français et allemand) est assez détaillé et cet enregistrement mériterait d'être mieux diffusé. A quand une intégrale des interprétations de cette grande cantatrice?
Note générale
Super !
Superbe sélection Des heures d'écoute merveilleuses avec des pianistes allant de Rachmaninov lui-même à Lugansky, en passant par Horowitz, Richter, Guilels, Moiseiwitsch, Sofronitzki, sans oublier les transcriptions de Liszt jouées par Jorge Bolet...De plus le coffret intègre aussi des mélodies dont une remarquablement chantée par Reizen
Note générale
Super !
splendide DiDonato Très bel affrontement entre Joyce DiDonato (Marie) et Elza van den Heever (Elisabeth), un excellent Talbot (belle voix de basse de Matthew Rose),un Leicester (Matthew Polenzani) plus pâle comédien mais à la voix toutefois adaptée au rôle et de beaux costumes font de cet opéra belcantiste un spectacle très agréable.
Note générale
Super !
Grande complicité entre deux excellents pianistes La sonate pour 2 pianos en ré majeur de Mozart est jubilatoire, en particulier dans son allegro final. L'andante est joué avec beaucoup de délicatesse. La fantaisie en fa mineur de Schubert contraste avec la sonate précédente par son caractère plus intériorisé, un peu sombre. Elle a été écrite en 1828, l'année de la mort de Schubert. Le thème d'ouverture qui réapparait plusieurs fois lui confère un caractère émouvant, extrêmement attachant et contribue à son unité. L'interprétation est tout à fait remarquable. On peut regretter que l'ensemble ne dure que 42 minutes , mais des minutes à savourer ...