Avis client

Marc Agen
Actif depuis le 05 novembre 2013
Dernier avis le 10 juin 2015
31 avis rédigés
5/5 évaluation moyenne
134 notes utiles

Note générale
Super !
Essentiel Encore un excellent livre de Michel Onfray, cette fois-ci il nous entraine sur son lieu favori le corps et plus précisément son évolution au cours d'une vie. Il y traite les aspects éthiques depuis la conception jusqu'au cadavre en passant par la pleine santé, la maladie, les greffes, la bioéthique, la génétique, les médicaments, les drogues, l'euthanasie, la mort.Un livre essentiel pour compléter son point de vue sur la GPA, la PMA, la fin de vie, le don de sang ou d'organes.
Note générale
Super !
Essentiel Encore un excellent livre de Michel Onfray, cette fois-ci il nous entraine sur son lieu favori le corps et plus précisément son évolution au cours d'une vie. Il y traite les aspects éthiques depuis la conception jusqu'au cadavre en passant par la pleine santé, la maladie, les greffes, la bioéthique, la génétique, les médicaments, les drogues, l'euthanasie, la mort.Un livre essentiel pour compléter son point de vue sur la GPA, la PMA, la fin de vie, le don de sang ou d'organes.
Cosmos
Cosmos Super !
Note générale
Super !
Passionnant Encore un livre passionnant de Michel Onfray, beaucoup de plaisir à le siroter comme tout excellent nectar, principalement pour son érudition du réel mais aussi grâce à la musique de sa syntaxe et l'odeur de soufre. Je partage l'essentiel de ses points de vue; mon commentaire n'en serait que positif s'il ne m'encourageait pas à être libre, bravo et un grand MERCI pour son existence.Mes nuances : - Concernant le végétarisme qui fait souffrir ou tue des plantes, c'est omettre le frugivorisme qui les honore en consommant leurs fruits (cf Bananagirl et Annesofruits).- La vision du surhumain n'est pas étroitement liée à l'éternel retour, ni comparable au sur-stoïcien. Pour Nietzsche, le surhumain sera aussi différent de nous, que nous le sommes physiologiquement et psychologiquement du singe, de plus ce n'est pas une fin, puisque le surhumain souhaitera le sur-surhumain, mais un sens. Le premier s'est accompli inconsciemment, les autres le seront consciemment. Actuellement, nous ne pouvons être qu'un pont vers le surhumain. L'éternel retour est une croyance puisque non démontrable (comme le paradis), qui peut participer à l'émergence du surhumain, mais elle n'est pas suffisante et d'autres paramètres, valeurs, croyances, contextes sont nécessaires et à essayer sur plusieurs générations (cf Céline Denat et Patrick Wotling). Nous devons donc aussi vouloir autrement ce que nous pensons ne pas dépendre de nous, comme les premiers poissons qui sont allés sur la terre ferme et ont contribué entre autre à changer des branchies en poumons.Amor fati.
Note générale
Super !
Fruits de la passion Nietzsche le dit lui même dans Ecce homo : "la sagesse tragique fait défaut". La philosophie entendue comme volonté d'une sagesse et la tragédie comme attachée au réel voire remède du pessimisme. Pour Onfray toutes les vies sont tragiques qu'elles le veulent ou pas , c'est une condition de leur existence. Onfray, philosophe du vivant, toujours plus difficile de l'être pour les morts, il est aussi dans son temps même si ses idées sont toujours posthumes. Le catéchisme libéral qui fait la loi en ce début de XXIème siècle aurait ulcéré un Nietzsche déjà écuré par la pensée anglo-saxonne. Nietzsche n'est en rien un idéaliste, lui pour qui définit sa philosophie autour de l'amor fati (toute la réalité est bonne).Ce livre de jeunesse pour Michel Onfray est un bon marche pied pour comprendre la philosophie nietzschéenne alors que certains l'affublent encore d'inhumain, d'antisémite d'élitiste, de macho, de misogyne, de raciste , ... les autres marches peuvent être gravies avec Pierre Héber-Suffrin puis Patrick Wotling et Céline Denat.Avec ce livre et sa musique pleine de vie, j'ai donc ressenti des nectars plein la bouche dégouliner sur mon menton et alors même que mes yeux pétillaient, mon intestin se relâchait et mon odorat aux aguets, je ne pouvais retenir ma main qui allait se resservir dans cette coupe pleine de fruits de la passion.
Note générale
Super !
Plus qu'un résumé A ce prix là, il ne faut pas hésiter. Ici l'auteur nous décrit sa vision étayée de l'hédonisme avec ses limites et les accueils dans lesquels ne pas tomber. Ni culpabilisant, ni moralisant mais éclairant, à la sortie de ce livre, la plaisir est à chercher partout et à tout âge.
Note générale
Super !
Féerique Un conte agréable et poétique qui nous balade entre l'Europe et le Canada à dos de baleine parfois mais qui nous donne surtout la dimension intemporelle nécessaire à la compréhension du monde. Michel Onfray s'essaye à un genre littéraire qui n'est pas à son habitude mais réussi son pari d'une divagation païenne maintenue dans la cohérence de ses valeurs libertaires et hédonistes. J'ai donc pris du plaisir à lire cette uvre qui laisse des images hors du commun dans une tête étoilée.
Note générale
Super !
Mise en exergue Le premier livre factuel sur Monsieur Michel Onfray. L'auteur a lu les soixante livres de l'écrivain prolixe mais n'a pas eu accès aux correspondances et n'a pas non plus interviewé les proches. Néanmoins, Martine Torrens réalise ici un beau travail d'analyse sur les aspects philosophique, littéraire et poétique. Une connaissance du sujet est utile pour suivre la déambulation dans cette forêt verdoyante. Le focus est mis sur certaines uvres qu'elle considère à juste titre comme angulaire puis elle relie les aspects cardinaux qui structurent le profil du personnage, enfin la cohérence est mise e lumière à de multiples reprises. Ce livre clair, précis et argumenté m'a apporté des éclairages et l'envie de lire ou relire certains livres ou chapitres que je n'avais peut être pas appréciés à leur juste valeur.
Note générale
Super !
Amour du travail bien fait Bravo Michel Onfray pour votre débat avec Boris Cyrulnik sur la psychanalyse : oui la parole est utile, mais la psychologie suffit si les proches ne peuvent le faire. Les neurosciences ne mesurent pas la conscience mais l'imagine comme un résumé des fonctions cognitives en éveils. Les lapsus sont des erreurs suite à des associations d'idées qui se mélangent - oui je pense au repas de ce soir que je dois préparer en vous écrivant mais je souhaite que cela ne sorte pas de ma tête - trop tard je l'ai écrit. Le sommeil et les rêves sont indispensables au repos et à l'apprentissage, soit un rangement - la nuit porte conseil d'autant plus que nous avons les idées claires une fois que c'est rangé dans ce petit crane. L'inconscient : mon corps respire ou contrôle sa température sans que j'en ai conscience. Par contre associer les contraintes de l'existence et du vivre ensemble ou les interdits avec l'inconscient : du chemin reste à parcourir pour le prouver. Nous ne sommes pas à l'abri d'en arriver à valider que la notion d'inconscient feudien n'existe pas, puisqu'elle complique la compréhension du fonctionnement de notre cerveau.Monsieur Boris Cyrulnik défend le nom de psychanalyse non freudienne alors que son métier de médecin psychiatre est tellement plus noble.
Note générale
Super !
Ah bon ! Ce livre a changé ma vision d'une époque médiévale que j'vais étudié à l'école. La vie des philosophes marque des courants fort différents des nôtres. Du capharnaüm sectaire à Montaigne en passant par Simon le magicien ou Érasme la description de l'auteur nous montre vision matérialiste et libertaire bien têtue. Le pâté de ftus m'a surpris ainsi qu'un certains nombre d'anecdotes qui rendent la lecture distrayante. Ce tome 2 de la contre histoire de 350 pages aborde beaucoup d'idées avec Nietzsche en filigrane. Que du plaisir.
Note générale
Super !
Révolution industrielle Ce volume de la contre-histoire de la philosophie passe en revue : Mandeville, Bentham, Godwin, Flora Tristan, Stuart Mill, Owen Fourier et Bakounine - rien que çà. Beaucoup d'inconnus pour ma part au commencement, mais ce livre m'a donné envie d'approfondir par d'autres uvres les pensées de Bentham, et Fourier. Les références complète en fin d'ouvrage permettent de multiples voies d'accès aux compléments. Michel Onfray tire à boulets rouges sur la création du libéralisme dans ce début de XIX ème siècle.
Note générale
Super !
Accélération Après Montaigne l'histoire de la philosophie matérialiste s'accélère et se démultiplie. Durant ce grand siècle du XVII ème est rempli de libertins érudits : Charron, La Mothe Le Vayer, Saint Evremond et bien sûr Cyrano de Bergerac sont les précurseur de Spinoza est son "dieu s'est la nature". Michel Onfray garde sa plume alerte est précise pour nous amener sur des rives où le savoir côtoie souvent l'humour. Les notions de plis, de clair-obscur et de panthéisme y sont explicitées avec beaucoup de pédagogie.
Note générale
Super !
Le monde aurait pu être bien plus plaisant. Ou au moins la philosophie, la morale occidentales auraient pu être totalement différentes si le christianisme n'était pas passé par là. Le christianisme a étouffé les pulsions de vie, l'exultation des sens, le réel, le rêve, l'hédonisme, la paix intérieure, la liberté. Cela veut dire que la condition humaine ne serait pas intrinsèquement misérable, fragile, soumise à la peur, mais qu'elle peut faire fi de la mort, des faiblesses, du doute, de la recherche de la transcendance. Un livre éclairant.
Note générale
Super !
Camus, Camus, Camus Onfray toujours avec son art du contrepoint, nous montre un Camus comme son semblable (philosophe matérialiste, libertaire, pauvreté, milieu non cultivé...) en opposition avec Sartre / BHL. L'auteur oppose le philosophe de bureau et le philosophe qui confronte ses idées à la réalité. J'ai beaucoup appris sur la pensée de Camus, ses influences. Qui a compris que dans l'Etranger, l'autre n'est pas la victime sur la plage mais le personnage principal qui est à côté de lui-même ?Compte tenu du contexte de l'époque, on parle beaucoup d'engagement politique, contre la peine de mort et bien entendu de la colonisation.
Note générale
Super !
Mort de Sartre Bien, je ne suis pas déçu du voyage. Toute la difficulté intellectuelle à s'opposer au communisme et au nazisme dans cette époque tourmentée où avoir de la clairvoyance n'était pas monnaie courante. Michel Onfray commence par nous dépoussiérer Georges Politzer et Nizan dans leur résistance puis encense Camus l'homme parfait avant de tuer Beauvoir et Sartre d'un même coup d'épée dans le gras de ce couple affabulateur. Dans la lignée des premiers tomes, le matérialisme, l'hédonisme, la liberté et la probité sont les valeurs auxquelles sont mesurés les talents de chacun, et cet outil ne donne pas de résultats timorés. Un vrai régal.
Note générale
Super !
Mort d'une idole Complément au "Crépuscule d'une idole", ce volume 8 précise la pensée de l'auteur sur la mort de Freud.La lecture de cet essai nous montre un Freud encore plus intolérant, abusif et surtout, à l'aide des traces historiques on réalise encore mieux que Freud a fait de ses obsessions tares fantasmes et déviances les en dogmes incontournables de sa religion. Il fit de la psychanalyse sa secte pour gosses de riches, méprisant le prolétariat ignorant que l'individu est tout autant construit, influencé et détruit par le contexte économique, social, politique. Gonflé de fatuité, tout occupé à la vénération de son nombril il n'hésite à mettre la sexualité au-dessus de la simple nécessité de survivre qui occupe la majorité de l'humanité. Au-delà de Freud c'est tout la pernicieuse attitude des corporatismes qui est mise en cause. Cette tendance au panurgisme, suivre le troupeau pour y trouver sa pitance et ses repaires ses récompenses aux dépens de la vérité. C'est aussi et enfin la démonstration que la science comme d'autres disciplines sont réservées à l'élite et ne peuvent être populaire. Sur cette captation du savoir par une classe sociale je conseille vivement la lecture de.Histoire populaire des sciences Pour revenir à cet essai, au final une lecture intéressante et délicieusement iconoclaste mettant encore une fois une petite fessée à ce roi de l'arnaque qui n'a même pas su lire l'histoire d'dipe et en a fait sa propre et altérée version. Michel Onfray nous propose Otto Gross, Reich et Fromm en antidote.
Note générale
Super !
Nietzsche J'ai toujours apprécié le point de vue de Michel Onfray sur Nietzsche. Une fois de plus, il m'a impressionné. Je me demandais bien ce qu'il pouvait m'apprendre de plus sur l'amoureux du Grand Oui à l'Amor Fati. Et bien il apporte plus de clarté et une perspective plus juste sur un des philosophes le plus sous-estimés et calomnié des trois derniers siècles. Si l'éternel retour de toutes choses est une notion près de la réalité, j'espère que sa soeur Elisabeth-Foester Nietzsche en subira les conséquences. Espérons que certains "penseurs" Français et les éditeurs toujours actifs de "La volonté de Puissance" finiront par comprendre qu'ils ne font que reprendre le travail misérable entrepris par Elisabeth-SS-Foester.La série "Contre-Histoire de la Philosophie" de Michel Onfray est à lire du premier au dernier tome. Je dois admettre que je préfère le Michel Onfray professeur de contre-philosophie, mais l'ensemble de son oeuvre est à découvrir. Je dois rendre hommage maintenant au commentaire précédent de Bertrand Freymond qui, je crois, ne peut dire mieux ce que je pense de Michel Onfray et de ce Tome 7. Alors le revoici: "Une fois de plus Michel Onfray s'impose comme l'un des grands esprits français, pas moins ! Il relègue aux oubliettes de la notoriété certains commerçants pédants qui exhibent allègrement un titre usurpé de philosophe. Quelle lucidité, quelle clarté, quelle cohérence dans ses écrits comme dans ses propos. Michel Onfray est un allumeur de lampes. Le lire, c'est faire tomber des pans entiers d'ignorance."Enfin, je me permets une suggestion pour ceux qui souhaiteraient approfondir leurs perspectives sur Nietzsche. Il s'agît de trois excellents ouvrages de Patrick Wotling: 'Nietzsche et le problème de la civilisation', 'La philosophie de l'esprit libre' et 'Dictionnaire Nietzsche'.Pierre Hubert-suffrin :"Lecture d'ainsi parlait Zarathoustra" est aussi remarquable.
Note générale
Super !
Nietzsche arrive Les voilà les annonciateurs de Nietzsche : Thoreau, Schopenhauer et Stirner sont analysés à la loupe dans ce sixième volume. Toujours aussi précis et riche d'explications permettant de suivre le fil rouge du matérialisme et de l'hédonisme au cours de ce XIX ème siècle. Les cours de Michel Onfray sur internet complètent à souhait l'analyse détaillée d'un sujet jamais abordé jusque là. Comme tous les bons livres, la deuxième voire la troisième lecture est toujours aussi agréable et permet d'en découvrir toutes les finesses.
Note générale
Super !
Révolution industrielle Ce volume de la contre-histoire de la philosophie passe en revue : Mandeville, Bentham, Godwin, Flora Tristan, Stuart Mill, Owen Fourier et Bakounine - rien que çà. Beaucoup d'inconnus pour ma part au commencement, mais ce livre m'a donné envie d'approfondir par d'autres uvres les pensées de Bentham, et Fourier. Les références complète en fin d'ouvrage permettent de multiples voies d'accès aux compléments. Michel Onfray tire à boulets rouges sur la création du libéralisme dans ce début de XIX ème siècle.
Note générale
Super !
Eclairant Superbes découvertes avec les matérialistes : Meslier la Mettrie, Maupertuis, Helvétius et d'Holbach en contrepoint d'un Sade qui annonce le fascisme. Michel Onfray garde son style érudit et précis dans les touches de peinture qu'il sème tout au long de cette oeuvre. Les cours sur internet son un bon complément à la compréhension de ce quatrième chapitre de sa contre-histoire de la philosophie.