Avis client

Libre air de Chaulnes
Actif depuis le 07 février 2017
Dernier avis le 20 septembre 2019
5 avis rédigés
4.5/5 évaluation moyenne
5 notes utiles

Miroir du temps
Miroir du temps Super !
Note générale
Super !
Balayer la prétention Il est bien prétentieux ce Suarez à croire que ses pensées nous intéressent un tant soi peu. Abstraction faite de qui il est, qu'il reste sur son quant à soi peut me chaut. Mais par ses écrits mes esprits s'échauffent. Les lignes de sa plume sont comme une résistance qui réchauffent les neurones et créent un appétit de lire, une faim d'aller plus loin pour soupeser le tissage des intelligences séculaires et intemporelles. Stéphane BARSACQ a eu raison de sortir de possibles poussières ces écrits devenant preuve que, justement, l'homme, ne peut pas, ne doit pas rester poussière.
Platines
Platines Bien
Note générale
Bien
Comme un vinyle qu'on tourne à l'envers Une image qui lui tourne la tête et qui lui rappelle celle qui a accepté de tourner pour lui . Il ne fait pas toujours bon de revenir en arrière, à la fois dans la mémoire et dans l'espoir. En tournant les pages de "Platines" le temps avance et recule, avec les notes transposées et les portraits juxtaposés, découvrant les improbables réalités du passé et le nouvel âge inespéré d'un écrivain. La nouvelle relation entre le vieillard et la jeune muse contient le risque d'être un trompe l'œil. Sur quel sillon se terminera la vision des cheveux blancs et la persuasion des cheveux blond platine ? En tournant la dernière page il y a une certaine satisfaction à découvrir la réponse.
Note générale
Bien
Accroc dans la morale Astucieux ce récit qui reprend l'écriture d'un journal par un narrateur qui, lui, on le sait d'avance, sera encore vivant à la dernière page du livre. Parce qu'on ne peut pas savoir précisément comment se terminera cette spirale, sauf qu'on se doute qu'on emploie rarement le mot spirale pour évoquer une ascension. Attention, ce livre a trop peu l'allure d'une fiction pour être lu pour se détendre, mais, s'il peut rebuter par la densité de ses 458 pages il regorge de très bons raccourcis de définitions, de sentences qui sonnent très juste, d'allusions culturelles qui aiguisent et aiguillent notre attention. On l'a compris en lisant le résumé de l'éditeur le monde du travail est vu ici avec une bonne dissection très contemporaine des rapports homme/femme, des tentatives d'évasion illusoires de la pensée, des accrocs au pouvoir du côté professionnel. M'est restée la sensation que l'accroc à la morale est inévitable, comme si une nouvelle mythologie était fondée par le système , enracinée dans les mythes initiaux. Peut-on quand même croire qu'on ne peut déchirer indéfiniment le tissu social ?
Note générale
Super !
Un courage éprouvé ne devrait pas être à prouver. Pour certains il ne suffit pas de demander la parité comme une discrimination positive. Ce livre prouve, s'il en est besoin pour certains, que nous devons beaucoup à la gente féminine. Que nous soyons femme ou homme. Ce livre n'est pas de la littérature ciselée et poétique, mais il se lit prosaïquement en se nourrissant de détails très précis. On en ressort avec des acquis et de l'admiration pour ces personnes au courage éprouvé.