Avis client

Freelfe
Actif depuis le 04 décembre 2008
Dernier avis le 28 juillet 2019
775 avis rédigés
3.5/5 évaluation moyenne
2536 notes utiles

Toi, Pauline
Toi, Pauline Moyen
Note générale
Moyen
Bon lecture Toi, Pauline est paru aux Editions Fayard et son prix est de 19 euros. La couverture est très représentative du contenu du roman. La taille d’écriture est très agréable pour le lecteur et le livre de bonne qualité. Ce roman est la suite et fin des Quatre Filles du docteur Moreau paru également aux Editions Fayard. Pauline, l’une des quatre filles, fête ses 19 ans à la Marette, la maison familiale. Son rêve est toujours d’écrire. Son manque de confiance en elle l’en empêche. Qui pourra l’aider à se lancer ? Dans ce roman, Janine Boissard a choisi de nous parler de Pauline, la troisième fille du docteur Moreau. C’est une jeune fille qui rêve de se lancer dans l’écriture et qui en a le potentiel mais qui est pleine d’hésitation. C’est un personnage auquel on s’attache au fil de notre lecture. De nouveau, Janine Boissard a su mettre en évidence l’importance des liens familiaux, de l’amitié et de l’amour dans la vie d’une personne. On retrouve dans Toi, Pauline, une multitude de sentiments qui vont de la joie à la tristesse, de l’amitié à l’amour, tout cela écrit d’une manière très agréable qui fait que quand on commence notre lecture, on ne voit pas le temps passer. Bonne lecture !
Mers mortes
Mers mortes Super !
Note générale
Super !
Un livre à partager d'urgence ! Que dire de cette histoire ? Ce livre est un coup de cœur, une de ses lectures qui m’a profondément marqué et dont je garderai une trace pendant longtemps. Mers mortes est un bijou à découvrir, qui dérange, sombre certes, mais qui nous confronte à une réalité que beaucoup de personne lambda refuse de voir.
Note générale
Super !
Excellente série ! Les premiers tomes d’une série de manga captivante et passionnante. Un univers intrigant, bien construit et qui promet encore de belles surprises. Des personnages attachants et qui évoluent vite. Une histoire bien rythmée et captivante. Une fois lancée dans la lecture d’un tome, on n’en sort plus ! Je vous recommande donc cette série, que je destinerais plutôt à des adolescents assez âgés et à des jeunes adultes : même s’il n’y est pas question de sexe, je lui trouve quand même un côté assez violent qui pourrait heurter les plus jeunes et les plus sensibles. Ps : Notez au passage les magnifiques couvertures de la série !
Note générale
Moyen
Sympathique Bien que légère, cette romance aborde avec subtilité les dégâts et les séquelles du harcèlement scolaire. Anna a vécu une expérience traumatisante qui s’est répercutée sur toute sa vie. L’histoire est assez simple et prévisible mais cependant agréable. Les personnages principaux d’Anna et de James sont très attachants. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Le tout donne une histoire plaisante, facile à lire et idéale pour un moment de détente. Mon expérience audiolib : Il m’a fallu un petit temps pour m’habituer à la voix de Véra Pastrélie mais j’ai finalement finis par l’apprécier. Sa lecture est douce et fluide malgré quelques bugs dans l’enregistrement. J’ai apprécié les effets qu’elle met dans sa lecture et son interprétation de ce livre. J’ai donc beaucoup apprécié cette lecture et cette histoire.
Note générale
Moyen
A voir sur la suite Un premier tome qui présente les fondations solides d’un univers qui promet d’être intéressant et intrigant. L’histoire est bien ficelée et prometteuse. L’héroïne est un peu agaçante mais on s’y attache. J’ai hâte de voir ce que va donner la suite.
Note générale
Moyen
Très, trop ?, introductif J’ai beaucoup apprécié les dessins ainsi que l’histoire de cet album. L’héroïne est très attachante, avec ses doutes et son manque de confiance en soi. Je m’y suis aussitôt attachée. Cependant, je suis restée un peu sur ma faim. J’ai trouvé l’album beaucoup trop court et je me suis vraiment demandé quel était le but, la morale de cette histoire. Peut-être qu’il y a cependant un second tome, ce qui expliquerait cette impression d’inaccomplissement ? Une agréable lecture malgré tout, avec de très jolis dessins et une héroïne attachante.
Note générale
Moyen
Sympa Cécile, Pauline, Bernadette et Claire sont quatre sœurs âgées de 12 à 22 ans. Elles vivent avec leurs parents à « La Marette », belle propriété située un peu à l’écart de la ville. Les quatre filles du docteur Moreau est paru aux Editions Fayard. Son prix est de 19 euros. La couverture qui nous montre 4 jeunes filles est vraiment très représentative de ce que l’on va découvrir durant notre lecture. La taille d’écriture est très agréable pour le lecteur. Dans ce roman, Janine BOISSARD met en scène 4 jeunes filles et leurs parents. Cécile, 12 ans, ne vit que par les réseaux sociaux et ne quitte jamais son portable. Pauline, 18 ans, se cherche, n’arrive pas à savoir qui elle est. Bernadette, 20 ans, vit au travers de sa passion, les arbres. Claire, 22 ans, veut devenir mannequin et a un besoin irrépressible d’être remarqué. Monsieur Moreau est médecin généraliste et Madame tient une boutique de décoration d’intérieur. Au fil de notre lecture, on s’installe à « La Marette » et l’on découvre ce que peut être la vie d’une grande famille, avec ces joies et ces pleurs. L’auteur met en avant les liens familiaux. Même si chaque membre de la famille à un tempérament différent de l’autre, ce qui peut créer des tensions, des disputes, les liens du sang restent toujours les plus forts. Les quatre filles du docteur Moreau est un roman très plaisant à lire ; on y trouve de l’humour, de la tendresse, de l’amour. L’écriture de l’auteur est très agréable. Les personnages sont toujours en action. « La Marette » est une maison pleine de vie. Au travers de ce roman, Janine BOISSARD met en évidence l’importance des liens familiaux, le fait que « quand rien ne va plus » l’on peut toujours compter sur sa famille. Bon moment de détente.
Note générale
Super !
Un livre marquant Le gardien de nos frères est un roman d’Ariane Bois publié par les Editions Charleston. Un drame historique de 368 pages coutant 8,50€. Un livre qui ne se lit pas vite, aux pages bien remplies, émotionnellement chargé, très détaillé. Ariane Bois a failli me perdre au début de son livre. D’un côté, nous avons la romancière, qui nous raconte une fiction sous fond historique. De l’autre, nous avons la journaliste, qui nous narre des détails véridiques. J’ai trouvé que le côté entre les deux ne se faisait pas très bien. Au départ, j’ai eu l’impression de lire un documentaire qu’on aurait mieux écrit. J’ai donc hésité à refermer ce livre. Et je serais passée à côté d’une lecture très marquante ! Au fur et à mesure que nous avançons, que nous découvrons la vie éprouvante de Simon, le calvaire de Léna. Nous nous attachons à ces personnages, à ce qu’ils vivent et à ce qu’ils ont vécu. Et l’écriture un peu brute et froide d’Ariane Bois rend ça magnifiquement bien et là où j’ai eu du mal au début, je l’ai trouvé parfaite par la suite. C’est brute et froid, à l’instar de ce moment de l’histoire. Pas de chichi ou de fioriture. Le côté « documentaire » devient moins présent, ou peut-être me suis-je habituée ? Ce livre m’a beaucoup questionné. Ce qui est certainement le but du livre de cette autrice. Je ne connaissais pas du tout les évènements qu’elle nous raconte. Je ne parle pas de la seconde guerre, mais de l’après. On se questionne peu sur l’après en fait : que deviennent les enfants cachés une fois la guerre finie ? Le portrait que nous dresse l’autrice est cruellement juste. D’un côté, une nécessité pour le peuple juif de récupérer ces enfants. De l’autre, des familles aimantes et honnêtes à qui on retire froidement et subitement un être qu’ils ont appris à aimer. Au milieu, des enfants battus, violés, par des gens qui n’ont fait que profiter d’une main d’œuvre gratuite et qui réclame de l’argent ! Et la religion catholique qui n’a pas le bon rôle non plus qui, dans un mouvement (ou une mascarade ?) de piété, refuse de laisser « redevenir juif » les enfants qu’elle a fait catholique. Alors ont-ils bien fait, ces juifs survivants ? C’est la question avec laquelle je ressors. Leurs arguments sont louables, bienveillants et censées. Leurs intentions bonnes, clairement. Mais quand on voit la réalité ainsi exposée, certains de ces enfants enlevés à des foyers bons et aimants pour être placés dans un orphelinat (bon aussi mais ce n’est pas pareil.). Ça questionne, ça me questionne. L’autrice nous expose cela de manière neutre, sans donner son avis je trouve. La découverte de ces évènements, l’absence de parti pris, les questionnements autour rendent se livre excellent, frappant, poignant. Un livre que je ne suis pas prêt d’oublier !
Note générale
Super !
Génial ! Ces jours qui disparaissent est une bande dessinée de Timothé Le Boucher publié par les Editions Glénat. Coûtant 22,50€, ce one-shot fait 190 pages. L’auteur nous propose une histoire de double personnalité qui peut être tout à fait fantastique ou psychologique. Nous y suivons Lubin qui mène une vie tout à fait normal jusqu’à son corps soit occupé par un autre être… Je me suis immédiatement attachée à Lubin et à son calvaire. J’ai été saisie par cette histoire, bouleversée par ce livre et son avancée. J’ai dévoré cet album, fascinée, attachée aux personnages mais aussi avec cette envie de savoir jusqu’où cela allait aller. J’ai donc eu un petit coup de cœur pour cet album que je ne peux que vous recommander ! Une histoire captivante, saisissante, émouvante…
Note générale
Super !
Génial ! La jeune fille sur la falaise est paru aux Editions Charleston, collection Poche. Son prix est de 9,50 euros. La taille d’écriture est très agréable pour le lecteur. C’est un livre que l’on peut emporter facilement avec soi du fait de son format poche. Grania vit avec son ami à New York. Des tensions dans son couple font qu’elle part réfléchir en Irlande où elle s’installe provisoirement chez ses parents. Sa rencontre avec une petite fille, Aurora, va bouleverser sa vie. Au fil de son séjour en Irlande, elle va découvrir le passé de sa famille et le lien qui relie celle-ci à celle d’Aurora. Grania est une jeune artiste. Elle vit de ses sculptures. C’est une jeune femme qui tient à son indépendance. Son égoïsme et son caractère fier ne lui rendent pas la vie facile. Aurora est une petite fille orpheline de mère. Elle est élevée par son père, Alexander, qui fait tout pour la rentre heureuse. Malgré cela, c’est une enfant en manque d’amour qui est marqué par la mort de sa mère. Ce roman comprend deux histoires. Celle de la rencontre de Grania et d’Aurora, de leur amitié, qui se déroule de nos jours. Et celle des ancêtres de ces-dernières racontée par Aurora elle-même. Histoires qui sont liées comme sont liées les deux familles. L’écriture de Lucinda RILEY est vraiment très agréable à lire. Elle a su rendre vivants et attachants ses personnages. On a du mal à lâcher ce roman dont le principal thème est l’amour avec un grand A, l’amour plus fort que tout. Je recommande ce roman qui est vraiment très plaisant à lire. Idéal pour les vacances. Je ne connaissais pas l’auteur auparavant, mais cette lecture m’a donné envie de démarrer sa série Les sept sœurs, également chez Charleston.
Note générale
Bien
Un excellent premier tome Un livre de fantasy à destination d’un public Young Adult, très sympathique, rempli d’actions et de rebondissements (un peu trop ?). Une fois dedans, difficile de lâcher le bouquin : l’autrice sait nous captiver grâce à une écriture fluide, à une héroïne agaçante au départ mais à laquelle on s’attache, ainsi qu’à un univers complexe et une histoire bien construite.
Note générale
Moyen
Un bon premier tome Un bon premier tome, qui développe un univers riche, avec des personnages attachants et une histoire bien rythmée. Je recommande donc ce premier livre pour une lecture assez rapide et captivante.
Note générale
Moyen
Très bien ! C’est donc un livre que j’ai bien aimé, très bien écrit. Je l’ai trouvé un peu long à démarrer cependant. L’impression de vraie que dégage l’auteur est époustouflante. L’histoire de cette civilisation m’a conquise. Un classique que je recommande à mon tour !
Note générale
Super !
Excellent ! Vous l’aurez compris, j’ai littéralement dévoré ce livre. Je n’ai vraiment aucun reproche à lui faire : l’histoire est captivante et bien rythmée, l’univers proposé est intrigant et remplis de suspens, les personnages sont attachants et adorables. Que demandez de plus sinon la suite ?
Note générale
Bien
Excellent univers Un premier tome très introductif, avec des personnages attachants et bien travaillés, une bonne plume et un univers captivant et intrigant, qui mérite d’être davantage développé. Sans être un coup de cœur, j’ai vraiment apprécié cette lecture et je la recommande aux lecteurs de l’imaginaire. L’objet livre est sublime et ça se lit très vite malgré le nombre de page !
Note générale
Super !
Excellent ! Dans son roman, Martha Hall Kelly met en scène ces trois personnages. Chapitre après chapitre, elle nous fait vivre la guerre aux travers de leurs yeux. Elle aborde les sujets de la résistance, des camps de concentration, des expérimentations faites par les nazis sur les prisonnières. Elle n’oublie pas de parler de la générosité et du courage de certains mais aussi de la lâcheté d’autres. Elle nous parle aussi de l’après-guerre et des conséquences dramatiques pour ceux qui y ont survécu. Je recommande fortement ce roman pour les sujets qui y sont traités et la qualité d’écriture de Martha Hall Kelly. Bravo pour ce premier roman.