Avis client

Franz1983 Rouen
Actif depuis le 10 mai 2013
Dernier avis le 21 octobre 2014
573 avis rédigés
4.5/5 évaluation moyenne
480 notes utiles

Alix - Alix, T33
Britannia Bien
Note générale
Bien
Plaisir de lecture La qualité est de retour dans cette série qui peinait, peinait, peinait. Le dessin et les couleurs rappellent fidèlement ceux de la grande époque; l'intrigue, emplie d'aventure, de politique, de bataille et de religion, vaut le détour. Ainsi, contrairement aux autres commentateurs, j'ai pris plaisir.
Note générale
Bien
Jardin secret de femmes Voici un agréable Allen, porté par un admirable quatuor d'acteurs et actrices et l'habituelle voix-off amusée. Il s'agit d'un film sur le jardin secret des femmes, leurs couples, leurs envies d'ordre et de désordre, de raison et de passion. S'il n'est pas le plus drôle du New-Yorkais, il excite notre intérêt: il s'agit aussi d'un film sur l'Espagne, sur les arts (peinture, architecture, poésie, photographie et, indirectement, cinéma). Un agréable moment.
Note générale
Moyen
Demi-teinte D'un côté, la guerre ne semble durer que deux semaines et non dix ans (malgré les allusions)... On ne nous explique pas l'invulnérabilité-sauf-le-talon d'Achille... Cassandre, un des plus fameux personnages, n'existe pas... les dieux ne jouent ici aucun rôle alors qu'ils sont le véritable moteur du récit, de plus on nous fait clairement comprendre que ce sont des dieux de papier, que le polythéisme est une sottise... il y a bien sûr américanisation... De l'autre côté, avant d'être mise à l'écrit, "L'Iliade" était adaptée par les aèdes, c'était une oeuvre évoluante, vivante. Bien que le public visé soit les adolescents américains, il faut reconnaître que mêler dieux et héros dans un récit compréhensible est une gageure pour un cinéaste... La psychologie des personnages est fort bien respectée (Achille le colérique, violent et égoïste, obsédé par sa gloire, Ulysse le sage (et fort discret), Hector le grand, Agamemnon l'odieux). Les effets spéciaux, dix ans après, sont admirables. Troie, la ville, a de l'allure et je salue le réalisme étonnant, sans pudeur grotesque, du pillage de la cité. Bref, en demi-teinte. Bien divertissant.
Gladiator
Gladiator Bien
Note générale
Bien
Mis à part quelques fantaisies, un régal! Une fois mises de côté les fantaisies historiques (qui ont conduit plusieurs historiens collaborateurs à refuser de voir leurs noms ajoutés au générique) et les fantaisies sur les gladiateurs (techniques de combat contemporaines, absence des véritables types de gladiateurs, tels les rétiaires, thraces, mirmillons, etc.), ce film est un plaisir, un frisson qui nous emporte et nous enchante à chaque visionnage. Les acteurs sont excellents, les décors magnifiques, la musique de Hand Zimmer est sombre, martiale et magistrale, l'intrigue est haletante et respire le souffle épique. La chute, l'errance et la renaissance du héros sont passionnantes. Guerre! Amour! Mort! Honneur! Vengeance! Famille! Complot! Tous les ingrédients d'un film passionnant sont réunis. Tout un charme et une puissance antiques résumés en un mot magique, qui résonne dans l'éternité des siècles: Rome!... Rome!...
Note générale
Bien
Eros et Thanatos L'amour et la mort... La passion et la destruction... "Noce blanche" est une oeuvre percutante. Je salue la prestation de Bruno Cremer et de Vanessa Paradis.
Note générale
Super !
Un des meilleurs albums Voici la véritable fin du second cycle "Train et Sioux". La neige immaculée des Black Hills tapisse tout l'album, lui conférant une lumière nouvelle, une ambiance nouvelle, pure, silencieuse, magnifique. Mais cette blancheur rend plus sordide encore la trahison, la cruauté, l'insensibilité, la bassesse du général Tête-Jaune, nouveau major Bascom, haineux, sans honneur, sans talent. Les Indiens ont de nouveau le rôle de l'ennemi injustement attaqué. Le dessin, le texte, les couleurs, l'intrigue font de cet album un des trois meilleurs de la série, à mon goût, malgré, certes, des répétitions. Jim McClure et Red Neck, sérieux et aussi malins que Blueberry à leur arrivée (respectivement dans "Le cavalier perdu" et "Le cheval de fer"), s'acoquinent et deviennent définitivement le ressort comique de la série, dorénavant dépassés par l'intelligence du héros.
Note générale
Super !
Excellent album La première fin du second cycle ("Général Tête Jaune" étant la véritable fin de ce cycle). Bref, une fausse fin! Quelle aventure! Le suspense est particulièrement redoutable dans cet excellent album: Bluebbery l'emportera-t-il sur Jethro? Réussira-t-il à prouver qu'il est un héros et non un traître? (c'est la première fois d'une longue série d'injustices à son égard...). La mise en scène de l'attente de l'arrivée du général Allister est excellente: la tension monte, l'espoir de secours grandit puis, petit à petit, imperceptiblement, cet espoir se mue en crainte. Les dernières cases sur les Indiens sont terribles.
Note générale
Super !
Chasse à l'homme, chasse au trésor Blueberry quitte l'uniforme pour retrouver une étoile de sheriff. Mais cet album est d'une autre trempe que "L'homme à l'étoile d'argent"! Voici une chasse à l'homme et à un hypothétique trésor, une aventure passionnante de trois groupes rivaux. Le personnage fourbe, lâche, pathétique et si dangereux de Prosit est une grande réussite. Ce diptyque était mon préféré de la série étant enfant, après relecture c'est toujours le cas. Pour l'anecdote, dans un tout autre contexte, la mine de l'Allemand perdu était déjà citée à la fin de l'épisode pilote "Fort-Navajo".
Note générale
Super !
Le meilleur Blueberry S'éloignant de la cavalerie et des Indiens, le second volet du diptyque chasse à l'homme/chasse au trésor est un sommet de la série, mon album préféré. Le cadre de la mesa maudite, silencieuse, morte, cruelle... Le spectre... Les trahisons... Le personnage fourbe, lâche, pathétique et si dangereux de Prosit... L'intrigue, passionnante d'un bout à l'autre... La révélation du secret... "Le spectre aux balles d'or" vous garantit un grand moment de lecture. L'Aventure!
Eden Lake
Eden Lake Super !
Note générale
Super !
L'innocence mise à mal Pour conclure mon commentaire précédent, c'est un film sur l'INNOCENCE, l'innocence des enfants et des adultes, qui ne cesse de se briser, de se briser, de se briser. Saisissant.
Note générale
Super !
Qui triomphera? Second volet du triptyque ferroviaire, "L'homme au poing d'acier" nous plonge, avec un grand sens dramatique, dans une lutte à mort entre l'Union Pacific et la Central Pacific, entre les Indiens et les Blancs, entre Blueberry et l'infâme Jethro Steelsfingers. Qui en sortira vainqueur? Le plaisir de lecture!
Note générale
Super !
Début du second cycle! L'Aventure reprend! Après la pause de "L'homme à l'étoile d'argent", Blueberry replonge dans un nouveau triptyque de guerres indiennes. Cette fois, il délaisse les Apaches pour les Sioux et les Cheyennes, Fort-Navajo pour l'épopée du train (dessinée elle aussi par Morris dans "Lucky Luke"). Toujours suivi de Jim, il va rencontrer un nouvel acolyte, Red Neck, et un nouvel ennemi, aussi intelligent que lui et aussi redoutable que feu Aigle solitaire. Le dessin a mûri et est très prenant, le texte est toujours aussi ciselé. Bonne lecture!
Note générale
Bien
Une pause au pays du western Comme l'a dit mon honorable prédécesseur, cet album sert de pause entre deux longues aventures. Accompagné d'un Jim devenu indispensable au ressort comique, Blueberry troque ses guerres indiennes contre une étoile de sheriff. Ici les références à "Rio bravo" sont légions; même la couverture est une copie de "Un pistolet à la main". Certains diront manque d'inspiration, d'autres diront hommage. N'oublions pas que les auteurs veulent faire de Blueberry un hommage au western. Ça se lit fort bien. J'espère juste que Miss Marsh n'attendra pas trop longtemps notre cher lieutenant...
Note générale
Super !
Fin du premier cycle Ici s'achève le premier cycle des aventures de Blueberry. Dans cet épisode en diptyque avec "Le cavalier perdu", c'est l'heure du défi final entre Blueberry, Jim, Crowe, Aigle solitaire, Armendariz et Cochise. Un coloriage parfois déroutant, une erreur graphique lors du passage de la passerelle (la paroi du mauvais côté), mais les fautes d'impression ont disparu depuis longtemps. Le début est tonitruant et très émouvant. La suite s'écoule bien. La fin est à la hauteur d'une fin de cycle: épique!
Note générale
Super !
Destins En trois temps bien distincts, ce film que l'on m'avait fortement conseillé monte en tension; impossible pour moi de mettre en pause! À Schenectady ("l'endroit au-delà des pins" en iroquois), les personnages cherchent le fils, le père, l'avenir, le passé, le salut, la liberté, la renaissance en allant "au-delà". Par trois fois, les voilà dans cette forêt où ils feront des rencontres et des choix qui marqueront leur destin. Chapeau! Chapeau aussi au scénario surprenant qui nous fait un coup à la "Psychose" mais je n'en dis pas davantage!
Note générale
Super !
Un tournant de la série En pleine guerre apache, franchissant pour la première fois la frontière mexicaine, Blueberry continue sa lutte contre Aigle solitaire, aidé en cela par deux anciens amis (Graig et Crowe) et par un nouveau qui s'impose très vite dans la série: Jim! Finlay apparaît lui aussi. Bref, cet épisode est un tournant, un tournant naturellement bien écrit, bien dessiné, dont l'intrigue joue très bien avec les arcanes de la géopolitique!
Note générale
Super !
Un monde qui disparaît Voici une troublante et envoûtante intrigue policière teintée de fantastique sur fond de disparition d'un monde. En effet, ces officiers de cavalerie austro-hongrois qui disparaissent, c'est un peu l'Ancien Monde de l'Empire des Habsbourg qui disparaît avec eux. Bravo! Couverture splendide. Je conseille aussi l'excellent "Baron Bagge".
Note générale
Super !
Un régal de lecture! À peine revenu du Mexique, conscient de devoir arrêter l'injuste guerre contre les Apaches, Blueberry est chargé de mener un convoi de munitions à travers les montagnes de l'Ouest. Mais il va rencontrer un ennemi redoutable, aussi rusé que lui et animé d'une haine belliqueuse terrible envers les Visages pâles. L'intrigue et ses rebondissements dramatiques sont passionnants! Un régal de lecture! Merci, Messieurs Charlier et Giraud!
Note générale
Super !
Un grand moment de plaisir! Inséparable du premier épisode "Fort Navajo", cet album est divisé en deux parties: le périple solitaire de Blueberry pour guérir le colonel et l'expédition à deux pour délivrer le fils Stanton. Dessin, texte, intrigue: un grand moment de plaisir!